Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 19:25

Arriver sur le Web pour partager sa passion de la musique n'a pas que des avantages. En même temps, se passionner pour la musique, en soi, non plus.


Mais surtout, mon faible esprit se retrouve face à son pire démon : la lassitude. Mais revenons plutôt sur l'évolution des choses afin de bien cerner ce problème.


Bon, vous connaissez tous ce processus, ne serais-ce que parce que je l'ai déjà grandement raconté, mais aussi parce que vous, lecteurs (enfin, je suppose, une grande majorité d'entre vous qui me lisez) êtes aussi passé par là.


La découverte d'une passion pour la musique est quelque chose de fascinant. Surtout quand elle arrive en fin du XXème siècle et qu'on se passionne pour le rock. 50 ans de musique à rattraper... Ca fout le vertige. Le champ des possibles est énorme, les découvertes s'enchainent, on se prend claque sur claque, on en vient à expliquer à ses propres parents à quel point ils n'ont pas su profiter de leur époque... (Mais ca c'est parce qu'on a pas vécu le même contexte : S'il me parait insensé d'écouter Delpech plutôt que le Clash en 1977, c'est uniquement parce que je n'ai pas vécu cette époque. Je suppose que le public des Clash, en France, en 1977, devait être assez réduit, et il n'y a pas de raison pour laquelle j'aurais été plus malin que les autres à cette époque. Mais bon, c'est mon avis.)


Enfin bref : on commence par se passionner pour un groupe, puis pour ses influences, ses parents proches, ses successeurs, et la liste s'allonge, s'allonge, regorge de classiques à connaître, on découvre, on apprécie, on hait, on se prend des claques, on a envie d'en mettre, on headbangue, on pogotte, on râle, on chiale...


Et un jour, bizarrement, la fréquence des claques qu'on se prend diminue.

Et un jour, malheureusement, la claque devient l'exception. Elle devient, certes, plus forte du fait de sa rareté... Mais elle manque.


Au bout de trois ans de « formation », j'avais déjà découvert disons 50 % des artistes qui figurent à l'heure actuelle au rang de mes artistes fétiches. Les classiques, évidement : Les Beatles, Doors, Bowie, Clash, Velvet... Et les miens propres, Smashing Pumpkins en tête.


2006, l'année ou j'ai commencé à fréquenter cette blogosphère rock, marque un tournant : bizarrement, depuis 3 ans, seul un artiste chaque année se voit rejoindre ce groupe des groupes qui comptent vraiment pour moi, souvent à l'occasion d'une redécouverte à l'aune d'une plus grande maturité... En l'occurrence les Who, Nick Cave, et les Smiths. 2009 n'a pas encore apporté sa surprise.


Mais ce qui apparaît en même temps, c'est... d'être au courant de sorties de nouveautés beaucoup plus vite, de savoir que « tiens, cet album là, le gars est pas connu mais le disque est génial », bref, tant de trucs qui font que le boulimique musical qui se terre en moi se trouve ravi.


Mais chaque médaille a son revers et le boulimique finit par ne plus apprécier le gout des aliments. Tout parait soudain fade et plus aucun album ne s'offre le luxe de squatter la platine des semaines et des semaines comme pouvait le faire nombre de ses prédécesseurs. Certes, oui, il y a toujours, ici ou là, un album qui plait franchement, mais rien qui obsède, reste, marque, aucun album qui s'invite au banquet de ceux sans lesquels je ne pourrais survivre. C'est là qu'intervient la lassitude. C'est là que j'admire la capacité des autres blogueurs que je fréquente en ces pages à se réjouir, à s'enflammer pour certains disques, capacité que je perds un peu chaque jour.

Au profit d'une extraordinaire capacité à paraître snob en trouvant tout ce qui sort totalement surévalué.


Putain, le snobisme... Le truc que je voulais éviter à tout prix, le truc qui m'horripile (quand il est réel, pas quand c'est du second degré), le voilà qui me tombe dessus, comme ça, sans prévenir. Et même, au début, sans que je m'en rende vraiment compte pour tout dire. Pas la peine que j'étale le mien, il y a bien assez de nostalgiques et de râleurs snobs qui s'étalent sur la toile... Et pas assez parmi mes lecteurs pour que ce changement de direction soit apprécié!

 



Et la conséquence qui en découle est évidement, mais vous l'aurez deviné, qu'en l'absence d'engouement, en l'absence de motivation, il est tout de suite pplus difficile d'écrire des articles comme ceux dont j'ai abreuvé ce blog pendant plus de deux ans.


« Oulà là » vous dites - vous « il va encore nous faire le coup du faux départ pour relancer un jeu à la con ».


Non, non, tout ce que j'ai écrit depuis le début de cet article est 100 % vrai. Cette lassitude, cette faible motivation à écrire sont bien présentes. C'était d'ailleurs pour retrouver es idées et le gout des choses bien faites que j'ai fait une pause de maintenant presque 3 mois, d'ailleurs. Mais bon.


Le fait est que j'aime partager des trucs sur ce blog, et qu'il n'est pas question de le fermer. Juste de changer de style. Faire plus concis, plus souvent. Ce qui m'arrangera avec le boulot à amasser à côté. D'où mon idée géniale (totalement originale d'ailleurs, du jamais vu...) les top 5.


Parce que c'est court, parce que c'est rapide, parce que c'est succinct, parce que ma pensée s'organise ainsi. Les habituels articles fleuves, les « Le Rock-Critic est un con », et autres « un album un artiste une année » resteront bien évidement de la partie, et seront publiés quand les idées auront pris forme, ne vous en faites pas.


On attaque très bientôt (c'est-à-dire, a priori, demain, avec 155 songs : les best of 5 titres de mes 31 artistes fétiches.) Puis, au fur et à mesure de l'inspiration, des trucs divers, soit issus d'articles fleuves que je ne finirais jamais, soit des idées qui passent comme ça et sur lesquelles j'ai envie de me marrer avec vous.


En espérant que vous resterez de l'aventure...


Guic', qui voudrait moins être « the old ».

Partager cet article

commentaires

Guic' the old 28/05/2010 09:57



Euh, en fait, tu mets quand meme le doigt sur un truc vrai... Un des trucs me frustrant le plus ces derniers temps (mas c'est récent, pas à l'époque de l'article), c'est le manque de
"création" découlant de ma passion.





Mais non, tant qu'a faire je préfère faire un truc minable sur ma gratte que de récupérer ce genre de truc (et pourquoi pas me mettre à chanter en autotune tant qu'on y est?)


 



Mr. November 27/05/2010 17:39



Bon, ca va faire depuis ce matin que je lis ton blog ( on peut se tutoyer? Bien sur que oui, sinon tu n'aurais pas fait de blog haha ), bref, et en effet, tu m'as l'air d'être bien lassé par la
musique ( et je ne dirais pas musique actuelle, je suis sur que si tu decouvrais Cryptograms aujourd'hui, tu le trouverais molle et pas assez bandant, mais bon ca été ma porte d'entrée dans le
rock etrange, donc pour moi c'est un chef d'oeuvre )


 


bref, je vois que je disgrèsse et je voulais simplement te dire, à voir ton parcours, le seul moyen qui te reste, c'est de FAIRE!!! de la musique... En effet, on se ressemble quand même pas mal
sauf que moi j'ai 20 ans haha, mais depuis 2008 j'en avais marre de la scéne musicale du moment, mais j'ai continué à acheter de plus en plus de disques, mais ca ne m'as pas aidé à retrouver mes
premiers chocs (comme un riff de Bloc party mimant une sirène, ouvrant un putin d'album qui apparemment n'est pas tellement aimé sur la blogosphère ),


 


et j'ai aussi lu ton article sur la guitare ( qui m'a vraiment bien fait marrer ), et je te conseille de t'acheter un macbook ( pas forcement la bestiole tronant dans les magasins apple qui est
l'equivalent d'une année d'etude ), et de commencer à t'amuser avec Garageband,


 


les melodies sotn tellement simple à acoucher, certes le coté son midi est assez innattirant, mais bordel le pied que j'ai eu le jour ou j'ai enregistré une ballade de merde ( une piste pour la
basse, des samples fournit avec le logiciel pour la batterie, deux lignes synthé horribles, mais tout ca pendant 2 minutes, tu ne peux pas croire que c'est toi qui l'a fait)


 


bref, j'éspère que tu va lire ce commentaire jusqu'au bout ( et à mon avis, tu ne va pas directement te ruer sur Garageband, mais je suis qu'un jour, tu essayeras comme ca, pour passer le temps,
et 2 mois plus tard tu offriras une compile de morceaux que tu as toi même fais à de bons amis, haha, juste un conseil, ne fais pas comme moi, et apprends un minimumà chanter =)   
)


 


bonne continuation


 


( arf, un pseudonyme, euh, bon va pour les nationals )



Orchidee 12/05/2009 22:06

chouette moi qui ne connais pas granc chose : tu seras ma médiathéque!!!

Guic'+the+old 06/05/2009 10:32

Je sais, je sais que plein de bons albums sont sortis, mais... Dalek, Andrew Bird, par exemple... c'est pas ma came...En fait ca rejoint une des déformations dues au blog: forcer ma nature. Le fait est que la majorité d'entre les blogs que je fréquente sont tenus par des mélomanes. Or moi je suis un rockeux, seulement, presqu'exclusivement.Conséquence: une bonne part de la frustration et de la lassitude évoquées en fait dans cet article sont juste... des conséquences d'écouter plein d'albums qui sont bons, objectivement, mais qui ne me parlent pas du tout. Faut juste que j'arrete de vouloir a tout prix etre un mélomane, et que je m'assume c'est tout ;-)

SysTooL 05/05/2009 20:47

Je crois qu'il faut savoir varier les plaisirs... (euh, je parle toujours de blogging, pas de frasques sexuelles, quoique...)Alors en effet, on peut se lasser de blogguer, on se lasse de ne plus découvrir autant de choses intéressantes dans le panorama musical... mais en temps, c'est un peu ça, la vie en général... :-)SysTPS : Allez, y a des tas de bons albums sortis cette année déjà... Dälek, Dan Auerbach, Zu, Elvis Perkins, Andrew Bird...