Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 12:29

Et ainsi nous nous retrouvons pour ce nouveau classement du mois, et pour une fois pas trop à la bourre. J’en suis le premier surpris et ravi.[NDLR : Je vous jure que quand j’ai tapé cette phrase, vers le 4 Juin, elle faisait sens. Au moment de la parution, par contre, c’est plus discutable, je vous l’accorde) Un mois placé sous la double égide antinomique ou presque de Gainsbourg et des Pogues. Et il y a pas à dire, mais moi, quand je me fais une fixette, je mel a fais à fond, que je réalise.

 

http://img8.abload.de/img/coverql58.jpgL’anamour – Serge Gainsbourg (Serge Gainsbourg / Jane Birkin, 1969)

Comment peut-on envisage ne serait-ce qu’un instant d’écrire une chanson quand on a entendu celle là? Chaque écoute s’accompagne d’un mini syndrome de Sthendal pour moi. Un texte fabuleux (chef d’œuvre de versification), une musique qui en fait une merveille pop à la française… Je sais pas, ce morceau est juste fabuleux. (Heureusement, sur l’album,, derrière, il y a « Orang-outang » pour se calmer.)


http://tendances.blogs.sudouest.com/media/01/00/831512370.jpgAnother Girl, Another Planet – The Only Ones (The Only Ones, 1978)

Lorsque, il y a bientôt un an, fût lancée ce qui est resté dans les mémoires comme « la bataille des Libertines »,  le nom des Only Ones, habilement placé entre ceux de Johnny Thunders et Richard Hell (entre autres) m’a tapé dans l’œil. Et quand j’ai découvert leur œuvre, j’en ai surtout retenu cette chanson, en fait. Et j’ai pris un malin plaisir à faire découvrir ce titre, qui est comme qui dirait « une chanson parfaite » (et elle a vraiment que des qualités on dirait). Maintenant, faire découvrir des titres c’est une chose. Faire découvrir un titre à un dangereux maniaque capable de passer en boucle la même chanson (parfois même capable de fixer sur la même durant 3 ans !) un soir ou c’est mon lecteur qui sert de sono, en accès ouvert…. C’est pas forcément la meilleure des idées. Merci Chtif, j’ai du l’écouter 4 ou 5 fois, moi, mais si on compte cette dizaine supplémentaire…

 

http://www.qobuz.com/images/jaquettes/0073/0073145486092_600.jpgBaudelaire – Serge Gainsbourg (N°4, 1962)

Bon pour celle là je vais pas dire que la versification est géniale (quel cuistre je ferais…). Mais cette douce musique, ces vers qui se déroulent… Quel beau morceau .

 


 

http://wristpect.com/wp-content/uploads/2008/12/the-hurting.jpgMad World – Tears for Fears (The Hurting, 1981)

J’ai honte de le dire (quoique, c’est un secret de Polichinelle), mais là c’est l’effet nouvelle star. Il y en a un qui a chanté ce morceau (enfin, il a repris la reprise qui en avait été faite pour la B.O. de Donnie Darko), et en fait… j’ai découvert que c’était une reprise de Tears for Fears. Là, moi je me dis « tiens, j’en ai un album en vinyle mais je l’ai jamais écouté. » Et là, bam ! Elle est dessus. Après avoir nettoyé l’album (après avoir découvert la galette a moitié couverte de moisi – et donc découvert qu’un vinyle peut subir ce genre d’outrage du temps), j’ai découvert l’original. Qui est suffisamment sympa pour que je le fasse tourner un paquet de fois en mp3 derrière.


http://i44.tinypic.com/mr9xu.jpgCannabis – Serge Gainsbourg (B.O.F. Cannabis, 1970)

Résumons. Gainsbourg, entre 66 et 78. Forcément bien. Morceau pop  super bien gaulé, voix enfumée, chef d’œuvre.

 



http://omundocaindo.files.wordpress.com/2009/06/b0006957rq-02-lzzzzzzz.jpgStreams of Whiskey – The Pogues (Red Roses for me, 1984)

Marrant comme une chanson peut vous changer le moral. Alors que je trainais mon ennui et mon moral en berne par les allées du beau parc de la Tête D’or, d’un coup, via les surprises du mode shuffle, ce fut Shane Mc Gowan qui est venu m’abreuver de bons conseils (susceptibles d’entrainer des complications hépatiques, certes) et de mélodies joyeuses.

 

http://vivienlos90s.com/wp-content/uploads/oasis-definitely-maybe.jpgDigsy’s Dinner – Oasis (Definitely Maybe, 1994)

Un jour, on écoute un album bêtement pour la millième fois et bizarrement, une chanson qu’on a pourtant entendu plein de fois vous apparait bien plus agréable soudainement, parfaite pour le moment… Vous trouvez que ça ressemble au cliché absolu de la rencontre amoureuse qu’on trouve dans les films avec Hugh Grant… Ben c’est un peu ça, ouais. Sauf que c’est un peu moins classe (Liam Gallagher, quoi), et vachement plus fun.

 

http://en.academic.ru/pictures/enwiki/82/Rum_sodomy_and_the_lash.jpgA rainy night in Soho – The Pogues (Rum Sodomy and the Lash, 1985)

De retour à le tête d’or… En direction du muse d’Art Contemporain, Shane continue de chanter, et c’est toujours aussi bien. Mais on vire plus émouvant, avec certainement la plus belle chanson sur rien qu’on ait écrit. J’adore les chansons à interprétation ouvertes, définitivement.


http://ambijans.files.wordpress.com/2009/08/pe-arctic-monkeys-humbug.jpgThe Jeweller’s Hands – Arctic Monkeys ( Humbug, 2009)

C’était mon album préféré de 2009. Il tourne moins souvent, ces derniers, temps, et plus souvent en vinyle que dans le lecteur mp3, mais il est toujours là, ce qaui est finalement le cas d’assez peu des disques qui m’ont plu ces dernières années. Et puis ce morceau final est quand même d’une terrifiante beauté.

 

http://2.bp.blogspot.com/_IyEPQ3u0cyk/SdzjxqFpoDI/AAAAAAAAAHQ/d8lnH5lRc_U/s400/3c14225b9da01db8f1fa2110.L.jpgDon’t want to know if you are lonely – Hüsker Dü (Candy Apple Grey,1985 )

J’ai découvert Hüsker Dü (le nom) via l’histoire de la petite annonce ayant permis aux Pixies de se créer. Et puis un jour, faut bien se motiver à mettrez une musique sur les noms. C’était il y a pas longtemps, et ce titre (avec « Sorry Somehow ») fait partie de ces petites chansons qui ne sont pas extraordinaire, mais sont toujours aussi agréables à écouter.

 

 

 

19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 11:56

Je ne vous le cacherai pas, je ne suis que très moyennement motive à l'idée de vous présenter la sélection des chansons du mois d'Avril 2010. Les raisons sont assez diverses. La toute première c'est qu'Avril fut pour moi un mois assez déprimant, et que maintenant que ça va mieux, j'ai pas forcément envie, non plus, de me replonger dedans – chose assez logique. La seconde, c'est que, je vous le cacherai pas… La sélection du mois est franchement, je trouve, assez loin d'être bandante (pardonnez-moi l'expression.) Donc on va faire ça vite, "histoire de", excusez-moi de pas détailler plus.


[EDIT rajouté une fois l'article tapé: En fait, le "vite fait" se résume à un "pas de playlist". J'ai été plus en verve que je n'aurais cru. ]


Quelques bonnes nouvelles cependant. La première, c'est qu'on va être débarrassés des Guns pour le reste de l'année, vu qu'avec les deux titres supplémentaires qui apparaissent ce mois-ci, on a fait le tour de leur discographie (excepté le très moyen "Spaghetti incident", et "Chinese Democracy", mais je vous en prie, restons sérieux mes amis, la probabilité que je le réécoute est excessivement faible.) La seconde c'est que Mai s'annonce vachement plus intéressant.


 

http://www.redimg.net/archivos/429/GunsAndRoses-LiveEra87-93.jpgUsed to love her -  Guns n' Roses (Live Era 87 – 93, 1999)


C'est simple, je trouve cette chanson à la fois géniale et hilarante. Pour une fois, la pose sert totalement le propos, et cette grosse farce ("I used to love her, but i had to kill her") est superbement mise en musique. En plus on s'offre le luxe d'un beau Misheard Lyrics: "I used to love her, but i had Tequila", merci Axl de chanter si mal.



http://dummidumbwit.files.wordpress.com/2010/03/roxy_music_siren.jpgLove is the drug – Roxy Music (Siren, 1975)


Pour celle-ci, il faut prendre en compte qu'avec 3 écoutes supplémentaires, elle est Presque côte à côte avec la reprise qui en a été faite par The Hot Rats. Et franchement, y a pas à dire, Roxy ça reste la classe, la distinction, et ça ferait limite danser. En bref, voilà un morceau très bon, qui se retrouve ici vie une "prime à la régularité", en fait…



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:tKScBt5UvthJLM:http://www.quebec-team.net/loader.php%3Fimg%3Dhttp://img233.imageshack.us/img233/2632/lies.jpgOne in a million – Guns N' Roses (GNR Lies, 1988)


La chanson du scandale. Sous prétexte de jeu de narration ("Axl dans la peau d'un redneck"), les paroles alignent les remarques racistes, homophobes et j'en passe… Mais putain, ce que Slash est bon à l'acoustique bordel!



http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:xr2afSRbCmNz-M:http://img442.imageshack.us/img442/4570/goodmorningspider.jpgSick of goodbyes – Sparklehorse (Good Morning Spider, 1998)


La mort de Mark Linkous m'a fait me pencher, finalement, sur la discographie de Sparklehorse, dont je ne connaissais jusqu'à présent que "Dark nigh of the Soul". Je vous le dirait très simplement: j'accroche pas plus que ça, dans l'ensemble. Mais un certain nombre de morceaux, en général les plus "enlevés", me plaisent quand même vachement. Dont ce "Sick of Goodbyes", qui est quand même fabuleux.



http://3.bp.blogspot.com/_mrvd_4uYyUM/S5eCCpnHMrI/AAAAAAAAACk/BKEKc0IGJkQ/s1600/01AwcamQACywQAYAIBAAAAKU2oM1g%2B.jpgTreasure Island – Viol (Love Boat, 2009)


Comment dire sans me faire accuser de lobbying et de cirage de pompes? Cet album ça fait un bon bout de temps qu'il a pas quitté mon iPod en fait. (Ce qui n'est pas du tout sa place, il devrait être écouté sur un walkman, un vrai, un à cassettes, je trouve) Et je ne l'écoute pas forcément souvent, mais bon, quand même, il reste assez fabuleux cet album. Prime à la régularité donc. Aussi.



http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:nfijjDcC9tj-rM:http://www.omnizine.fr/wp-content/uploads/2009/10/Oasis-Be-Here-Now.jpgI hope I think I know – Oasis (Be Here Now, 1997)


J'en ai parlé dans l'article precedent. Magnifique "Feel good hit of the Spring", celle là.

 

 

 


 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:9zAWDzEB7rw_gM:http://t.douban.com/lpic/s2716975.jpgSomeday I will treat you good  – Sparklehorse (Vivadixiesubmarinetransmissionplot, 1995)


La mort de Mark Linkous m'a fait me pencher, finalement, sur la discographie de Sparklehorse, dont je ne connaissais jusqu'à présent que "Dark nigh of the Soul". Je vous le dirait très simplement: j'accroche pas plus que ça, dans l'ensemble. Mais un certain nombre de morceaux, en général les plus "enlevés", me plaisent quand même vachement. Dont ce "Someday I will treat you good", qui est quand même fabuleux.

(Si ce commentaire a un air de déjà lu, c'est normal. Sinon, c'est pas pour me vanter, mais j'ai réussi à retenir le nom et l'orthographe tu titre de cet album… Ma mémoire ne me fait donc plus défaut. Voilà une bonne chose.)


 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:X39zArHNBnKawM:http://geordierussell.instone.net/Jukebox/Img/S/Supergrass-IShouldCoco1911439_f.jpgCaught by the fuzz – Supergrass (I should Coco, 1995)


Supergrass est un groupe particulier. Un groupe que j'ai toujours défendu bec et ongles, sans pour autant jamais vraimpent l'écouter. C'est-à-dire que j'aime bien, et à chaque fois qu'n album est sorti, je l'ai écouté, le plus souvent apprécié, mais…. Au final c'est quand même un groupe que j'écoute jamais. Et puis, dans un moment de perdition, j'ai décidé de ressortir I should Coco, pour redécouvrir, qu'il est bien loin de se limiter à "Alright"… Et qu'entre "I'd like to know", "Strange Ones", et ce splendide "Caught by the fuzz", il est franchement toujours putain de bon.



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:NhvI99a7XaB09M:http://harryfree.free.fr/images/news/elliott.jpgSay yes - Elliott smith (Live at L'Olympia, 2000)


J'ai trouvé moyen de foutre la main sur un gisement de bootlegs d'Elliott Smith, et j'en ai écouté à me faire éclater les tympans. Des reprises géniales, des versions live presque supérieures aux versions studio (Needle in the Hay électrique, quel bonheur)… Alors pourquoi cette chanson, et cette version, en tête? J'en sais rien. Je dirais que ma tentative de l'apprendre à la gratte a du jouer.



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:GpjwGEuzHdu96M:http://popmusicology.files.wordpress.com/2008/11/pavement-brighten-the-corners.jpgDate with Ikea – Pavement ( Brighten the Corners, 1997)


Rien que ce titre, déjà, je suis fan. Et puis l'album (récemment acheté en vinyle, de plus) est un régal. Et puis en fait, il y a un truc que j'aime bien avec Pavement: les albums de Pavement que j'aime, je trouve la pochette jolie, ceux que j'aime pas, je la trouve moche. C'est pratique. Mais il y a un truc que j'aime pas trop avec Pavement: je sais jamais quoi dire quand j'essaie d'en parler. Alors là, dans l'instant, ça c'est pas pratique du tout.

 

14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 19:10

http://www.olympic.asso.fr/IMG/jpg/Art_Brut_Cover_039.jpgEmily Kane – Art Brut (Bang Bang Rock n’ Roll, 2005)

Autant le dire directement, ce mois-ci était place sous le signe d’Eddie Argos. Emily Kane… Où une chanson qui cumule bon, riff, paroles hilarantes, amours adolescentes et nostalgie… « M’aurait étonné que tu l’aimes pas cette chanson là » m’a dit une connaissance. Et ben elle avait raison, moi aussi, ça m’aurait étonné.

 

http://www.arbobo.fr/wp-content/uploads/2009/04/art-brut-satan.jpgAlcoholic Unanimous – Art Brut (Art Brut vs. Satan, 2009)

Eddie Argos, épisode 2.” Art Brut vs. Satan” est, laissez-moi vous le dire, un putain de bon album. Sauf qu’il faut écouter les paroles, qui ne sont certes pas parfaites, mais hilarantes. A commencer par celles de ce titre. Vous trouvez que « Désolé pour hier soir » c’est une chanson drôle et réaliste sur les lendemains de cuite ? C’est que vous n’avez jamais écouté Unanimous Alcoholics, celle où le mal de crâne sonne vrai.

 

http://www.smahut.com/BlogQuenelle/wp-content/uploads/2010/01/TheHotRats-TurnsOns.jpgThe Lovecats – The Hot Rats (Turn Ons, 2010)

C’est marrant, ça, parce qu’au début, je me disais “ouais, bof, ça a beau être les mecs de Supergrass, ça reste un album de reprises » (snobisme du à l’habitude, on va dire). Et au final, j’y reviens vachement souvent. Un album vachement sympa, avec uniquement des titres que j’aime beaucoup, dans des versions pas dégueu. Même « Queen Bitch » : si la reprise est ratée, le morceau n’en est pas pour autant inaudible. Après, pourquoi Lovecats ? Hasard : voici un album qui s’écoute parfaitement en shuffle, alors je m’en prive pas.

 

G.I.R.L.F.R.E.N. (You know) -  EWITFR…N! (Fixin’ the charts, vol. 1, 2010)

Eddie Argos suite et fin. Cet album, hilarant lui encore, que Thomas a parfaitement chroniqué ICI, je n’en aime pas tous les titres, (c’est pourquoi le plus écouté est… le second de l’album) mais c’est vraiment fascinant en fait. Des chansons sympa, bien jouées, et drôles (parfois même dans la musique elle-même, cf. Billy’s Genes), alors pas étonnant qu’on trouve ce titre par ici.

 

Cut your Hair – Pavement (Crooked Rain, Crooked Rain, 1994)

Pavement se reforme, tous leurs albums ressortent en vinyle à pas cher, du coup je me retrouve à les réécouter assez régulièrement ces derniers temps.  Alors « Cut your hair », l’hymne pavementien, le premier et le plus efficace, encore à l’heure actuelle. Et puis ça fait plaisir à écouter avec le retour du beau temps.

 

The Comeback – Shout out louds (Howl Howl Gaff Gaff, 2005)

Alors que je faisais écouter Sunset Rubdown à un ami érudit Rock, celui-ci y vit, tout comme moi, un lein avec Arcade Fire. Puis renchérit avec un « tiens, si tu veux, ça aussi c’est un peu style Arcade Fire. C’était « Howl Howl Gaff Gaff ». Et deux semaines plus tard, je suis tombé dessus , en occase. Evidement je l’ai pris.  Et si je ne trouve pas cet album très bon sur l’ensemble, autant ce titre là, eh ben, il est quand même pas dégueu.

 

Godless – Dandy Warhols (13 tales of Urban Bohemia, 2000)

Soyons précis : pas « Godless ». Mais la trilogie « Godless – Mohammed – Nietzsche », à savoir donc la meilleure ouverture d’album publiée durant les années 2000. Je ne détaille pas plus, parce qu’un jour, quand même, faudra que j’écrive vraiment un truc sur ces 15 minutes démentes.

 

Dream On – Aerosmith (A little South of sanity, 1998)

Je ne suis pas plus fan que cela d’Aerosmith. Cependant, j’adore les bluettes qu’ils ont été foutus de sortir. Et puis j’ai un truc que je dois préparer moi, sur lequel je reviendrai sous peu. Mais croyez moi ou pas, je m’étais jamais vraiment penché sur le cas « Dream On ». Ce n’est certes pas la meilleure (j’ai suffisamment mauvais goût pour lui préférer « Cryin’ »), mais quand même, elle est splendide.

 

Berlin – BRMC (Baby 81, 2007)

Ben quoi ? J’ai un concert en Mai pour lequel je dois me préparer, moi !!!

 

Blasphemous Rumours – Depeche Mode (Some Great Reward, 1984)

Je ne suis pas fan de Depeche Mode. Mais j’adore vraiment certaines de leurs chansons. Et certaines, pour  des détails. Une ligne de voix, une boucle, un refrain… ce qui est le cas avec ce « I don’t want to start any Blasphemous Rumours, but I think that God’s got a sick sense of humour ».  Une simple phrase, à même de provoquer en moi une fascination suffisante pour que la chanson boucle.

 

Je n’étais qu’assez peu en verve ce mois ci, je vous l’accorde. Mais faut l’avouer, une panne de Net… c’est à vous plomber le moral. Et puis c’est incroyable comme on rouille vite, vous trouvez pas ? Allez, Playlist!

 

 


8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 19:35

Rapide rappel du règlement en vigueur:

Les morceaux sont classés par nombre de lecture total à partir du 1er Janvier 2010. Seul les morceaux dont la dernière lecture date du mois en cours sont pris en considération. Pour des raisons d’exposition et de prise en compte privilégiée des morceaux du mois considéré, les morceaux cités les mois précédents et les albums sur lesquels ils figurent sont éliminés d’office du classement du mois. Un seul morceau par album (le plus lu).

Le classement général, complet, sera publié en fin d’année.

 

Passons donc au mois de Février.

 

http://cdn.pitchfork.com/media/1602-the-coral.jpgThe Coral – Dreaming of you (The Coral, 2002)

Effet Saint Valentin ou quoi ou qu’est-ce cette chanson a trusté mes premiers quinze jours du mois. Une chanson juste parfaite. Du genre que, quant elle est fine, on se retrouve à se dire « fais chier, elle est trop courte cette chanson ». Espèce d’abruti ! C’est justement sa brièveté qui fait qu’elle est parfaite cette chanson ! Comme ça elle a pas de temps mort, en plus elle démarre déjà à fond, dès l’intro, pas de longue outro chiante, non, tout comme il faut, de bout en bout. Alors au lieu de raler qu’elle est trop courte, on la réécoute, plutôt.

 
 

26768 1380572919594 1390051708 1046119 5434097 nViol – Make me believe in Santa Again (Welfare Heart, 2010)

Bon, celle-ci est très bien, je la trouve très bonne, et, en 10 jours à peine, elle se retrouve à se coltiner avec celle qui est en tête. Cependant, on ne va pas y revenir.

 
 

La chanson qui est en troisième place

Non, désolé, il y a déjà assez de truc qui vont me coller la honte derrière, alors, s’il vous plait, je vais garder celle-ci sous silence. Disons juste que c’est lié à une série, et que si j’en parle pas c’est juste que c’est trop Horrible.

 
 

http://static.rateyourmusic.com/album_images/s20402.jpgWarrant – Cherry Pie (Cherry Pie, 1990)

Bon, ici aussi c’est lié à la redécouverte de cette chanson dans une série. Certes, c’est du glam métal (de la fin en plus, celui qui a aucune excuse). Certes c’est très con. Mais écoutez un peu, c’est pas un titre qui vous colle un grand sourire ça ? Un peu de fun, bordel, ça fait jamais de mal. Et puis, franchement, elle est pas si mal que ça quand même cette chanson… Non, bopn, oui,  'est pourri, mais bon...

 
 
http://www.rankopedia.com/CandidatePix/2179.gifGuns N’ Roses – November Rain (Use your illusion 1, 1991), ex aequo avec
Guns N’ Roses – Civil War (Use your illusion 2, 1991)

Axl Rose s’acharne à vouloir squatter mes oreilles. Après « Appetite » le mois dernier, me voilà à passer et repasser l’œuvre voulue pharaonique  des défoncés californiens.  C’est certes un peu plus honteux que le précédent, mais le mélange martyr du piano par, conjointement,  le pianiste et les semelles de Slash c’est quand même la classe ultime. En fait… encore une fois cette petite histoire de truc qui marche, et qui fait qu’entre beugler « I don’t need no civil war » avec Axl ou vibrer sur le solo final de November Rain… ben moi j’y trouve mon compte, tranquillement. Et j’adore.

Bon, cependant en fait c’est pas un vrai ex aequo, November Rain l’emporte pour cause découte du live également. Live dont Civil War est absente.

 
 

http://4.bp.blogspot.com/_qV_lN5A0b5Y/SpB2VfuY0xI/AAAAAAAAAEY/lwqn30ZGHKU/S271/pulp-this-is-hardcore.jpgPulp – The Fear (This is hardcore, 2000)

Les amis, il y a deux mois, je disais du mal de la carrier post  “Different Classes” de Pulp. Enfin, pas du mal, juste que ça me touchait pas. Oubliez ce que j’ai dit et excusez-moi, je me repends : This is Hardcore est un très bon, voire très grand album. De plus il est idéal pour s’endormir. Mais il est surtout très beau, et bien moins mou du cul que dans mon souvenir. C’est là « The Fear » qui est en tête, mais suivent derrière « Help the aged », « This is Hardcore », ou encore « I’m a man » autres petites pépites à aller dénicher dans cet album fascinant aux allures de manifeste de post-britpop.

 
 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/6/6f/PJYield.jpgPearl Jam – Do the Evolution (Yield, 1998)

J’ai longtemps été totalement réfractaire à Pearl Jam. Pourtant je connais plein de gens, normalement constitués, ayant des goûts musicaux parfaitement honorables, et qui sont capables de vous dire que c’est un des groupes les plus importants à leurs yeux. Ce genre de trucs, je peux comprendre. Mais merde pourquoi Pearl Jam ? Pendant longtemps, c’est ça que j’ai pas compris. Mais ça commence à changer. Je sais que jamais je ne pourrais m’approprier ce groupe (c’est trop tard), mais musicalement, ça commence à passer… En particulier ce morceau, rythmé, droit devant, pêchu, très très bon. Détail qui tue et entraîne la réécoute : le passage avec les chœurs.

 

http://img15.nnm.ru/2/9/3/1/f/86459c250e49e7782854a98aae6.jpgBeatallica – Ktulu (He’s so heavy) (Sergent Hettfield Motorbreath Pub Band, 2007)

Allez – y marrez vous. Vous connaissez, Beatallica? En gros c’est un groupe qui reprend les Beatles à la sauce Metallica. Et c’est très drôle. Et très bon.Pas de qualité, certes (enfin bon, les titres sont souvent hilarants, la palme à Everybody’s got a ticked to ride except for me and my lightning. Et évidement, ils ont fait un « Grey Album ». Mais surtout, ce titres est fascinant. Autant au début, il est hilarant, le chanteur tentant de faire tenir « Chtulu » là où devrait être « I want you », ce qui donne… « Keu – tou – lou ». Mais la fin… La fin…On est en train d’écouter le riff hypnotique des Beatles, un peu distordu certes, il boucle, boucle, boucle comme à l’habitude, et puis, d’un coup, à la sortie d’une impressionante transition, on se retrouve en train d’écouter l’envolée de « Call of Chtulu ». Juste fascinant. (oui, un rien me fascine, et alors ?)

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51k%2B46xTZdL._SL500_AA240_.jpgHayseed Dixie – Breaking the Law (Weapons of grass destruction, 2007)

Marrant que les deux soient ensemble. Alors, Hayseed Dixie, Chtif en avait parlé, c’est à l’origine un groupe qui reprend AC/DC version Country / Bluegrass. Puis ils se sont attaqués à Kiss. Puis… Ils ont laché les vannes. Pistols, Mötörhead, Beatles, et même Poison d’Alice Cooper y sont passé. Et donc Breaking the Law, que je ne connaissait pas avant (quoique je connaissait l’espèce de pont / solo sur 5 notes à un moment, et qui rend magnifiquement ici, joué au banjo.) Au moins, ça c’est de la musique qui fait bosser avec le sourire.

 

Allez, RDV dans un peu moins d’un mois, en espérant que Mars ce soit un peu moins… La honte, disons le tout net. En attendant, player de Fevrier: 

 

2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 09:45

Préambule:


Ben quoi? Y a pas de raison. L'idée m'avait effleuré à partir du mois de Novembre dernier, mais finalement, je me suis dit qu'il était aussi bien de me lancer avec la nouvelle année. Eh oui, à mon tour de faire mon malin et de lancer mon top à moi. Avec, cependant, un certain nombre de différences, par rapport à ceux que les autres entretiennent:


 

1. Ce sera un top, non pas d'albums, mais de chansons.



2. Il ne se limitera pas aux sortie de la seule année 2010. En fait, ce sera mon top de 2010, mais pas mon top sur 2010 si vous voulez.



3. Il ne classera pas vraiment "mes chansons préférées", mais les classera selon une donnée bien plus objective: le nombre de fois que je les ai écoutées. (Plus objectif, certes, mais ça reste un bon indicateur de mon goût du moment.)




Normalement, là, vous avez compris que je vais vous recopier le top 10 du nombre de lectures dans mon iPod, et vous tombez juste, mais non c'est pas "juste un truc de branleur", c'est au contraire extrêmement représentatif de mes écoutes du moment.

 

En effet, j'écoute de la musique principalement de cette façon. Dans les transports, au boulot, parfois même en m'endormant, soit donc, au final, la majeure partie du temps que je passe éveillé.

Fixons cependant un truc: comme je suis malgré tout un grand auditeur d'albums complet, seule la chanson la plus écoutée de chacun sera mise dans le classement, on évitera ainsi qu'un même album truste les 10 premières places ce qui serait presque le cas ce mois – ci.

 

Ne vous en faites pas, j'ai conscience des limites du truc, à savoir que n'y seront pas comptés les CDs et les vinyles que j'écoute autrement. Mais, comme c'est ma façon majoritaire d'écouter de la musique, d'un autre côté…

 

Avant de passer au top 10 du mois, j'ai cependant une question à vous poser: que préfèreriez vous pour février et les mois suivants? Un top du mois écoulé, ou un classement sur l'année et son évolution au mois par mois?


 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/f4/Janus-Vatican.JPGAllez, pour ce mois de janvier finalement encore bien influencé par les découvertes de fin 2009, ça donne ça:


 

1. Sunset Rubdown – You go on ahead (Dragonslayer, 2009)

 

Une chanson de mon album de l'année 2009 pour démarrer, c'est logique. Que ce soit celle-ci, moins. Si on m'avait demandé l y a encore deux mois ma chanson préférée de cet album, j'aurais à coup sur cité une des quatre premières. Mais les faits sont là: elles sont peut-être splendides, mais la grandiloquence, au bout d'un temps, ça peut lasser, et, fatalement, ça lasse. D'où finalement celle – ci, un ton moins flamboyante, mais finalement bien plus émouvante, tenaillante, plus simple et donc plus belle, finalement.

 

2. Benjamin Biolay – Si tu suis mon regard (La Superbe, 2009)

 

Eh oui, je me suis fait avoir, comme les autres. Une grosse claque dans ma gueule, certes pas par l'album entier, mais bien par la moitié de celui-ci, par une dizaine de chansons qui sont au – dessus, mais tellement au-dessus de ce que j'ai pu entendre de récent en langue française… Celle-ci est en tête car plus légère (pas plus joyeuse, cependant), plus entraînante, moins plombante qu'un "Ton Heritage" par exemple, mais nombreuses sont celles qui squattent dans les premières places du "vrai classement".

 

3. Black Sabbath – Black Sabbath (Reunion (Live), 1998)

 

Idem, présence logique. Ce morceau en particulier, un peu moins. Raisons: 1. Dans ce live, il y a du bavardage à la fin de N.I.B., ce qui fait que j'en saute généralement la fin. Et que cette écoute n'est pas comptée par la machine (la méthode choisie montre déjà ses limites, merde). 2. C'est un des morceaux que j'ai "redécouverts" via ce live (pour tout dire, je croyais bien m'en souvenir, alors que j'avais oublié à quel point la fin était rapide et enlevée… Dingue, non?) 3. En général, quand je m'attaque au CD 2 du live, je démarre par celui-là, donc, fatalement, il passe plus souvent que les autres. 4. L'autre jour j'étais bloqué dans le RER pendant 30 minutes, je l'ai écouté en boucle. Ca l'a bien fait avancer dans la course à la lecture.

 

4. Wolfmother – Far Away (Cosmic Egg, 2009)

 

Quota midinette en vue. J'y peux rien, j'adore ce morceau. C'est juste un slow parfait, avec entrée tardive de la batterie, levée de batterie, solo, refrain larmoyant et con, et re-solo. Autant Cosmic Egg était décevant, autant ce morceau est… décevant vu ce qu'on aurait attendu de  Wolfmother, mais quand même vachement bien pour avoir envie de retrouver ses 15 ans. Gros défauts: Je crois qu'il parle effectivement d'amour (les bons slows n'ont aucun rapport avec les sentiments, mais parlent de drogue), et il dure 3 min 30. Cette durée en fait un slow imparfait, mais un morceau qui peut boucler allègrement pendant qu'on gueule comme un damné.

 

5. Guns N' Roses – Think about you (Appetite for Destruction, 1987)

 

N'allez jamais boire des bières avec Xavier et Chtif si vous êtes réfractaires aux Guns. Parce que c'est une référence commune ("non, mais sérieux, y a eu quoi dans le Rock qui soit vraiment mythique, depuis les Guns, j'te demande?"), et parce que fatalement vous allez vous sentir obligé de les réécouteR. Et moi comme un con, j'ai bloqué sur un morceau noyé au milieu de leur grand album, pour la raison la plus con du monde: pendant le refrain, y a une petite ligne de guitare derrière qui, d'un coup, rendrait presque le truc déprimant, alors que merde, les Guns c'est fun normalement. Et moi, si ne serait-ce que 10 secondes me plaisent dans la chanson, je suis capable de me la repasser 10, 20 fois rien que pour les réentendre. Dont Acte.

 

6. Mano Solo – Je taille ma route (Dehors, 2000)

 

Je le confesse ici: avant qu'il ne meurre, je ne m'étais jamais vraiment interessé à Mano Solo. Pour un mec qui déplorait de ne découvrir en général les artistes que trop tard, ça la fout mal. On se dit qu'on a le temps de s'interesser aux vivants, et puis, d'un coup… Bon, je savais qui il était, mais ne m'était jamais penché sur sa musique. Erreur réparrée, ou presque: la sensation qu'on ressent en entendant cette chanson vibrer de vie, et en se disant qu'il vient de mourir, c'est quand même quelque chose d'assez bizarre.

 

7. Rancid – East Bay Night (Let the dominoes fall, 2009)

 

Il est pas dégueu en fait, le dernier Rancid. Je l'écoute pas mal, quand même. Cette chanson étant celle qui l'ouvre, je l'ai écoutée plus que les autres. Voilà. Sinon, ça va vous?

 

8. Ramones – The K.K.K. took my baby away (We're outta here! (Live), 1997)

 

Hasards du mode Shuffle. Quand j'ai envie d'avoir un fond, un truc pas prise de tête, je me mets les Ramones dans les oreilles. C'est simple, du Ramones, j'en ai quasiment tout le temps dans mon lecteur (du Beatles aussi mais pas pour les mêmes raisons). Après, bon, c'est pas le genre de groupe dont les albums doivent obligatoirement s'écouter dans l'ordre. Les lives, encore moins. Alors bon, Shuffle. Et c'est comme ça qu'on se retrouve avec une chanson, qu'on aime bien, certes, mais quand même, toute seule comme ça, à se colleter avec les cadors qui trustent les hautes sphères. Boarf, ça fait pas de mal. 1, 2, 3, 4!

 

9. Adam Green – Jessica (Friends of Mine, 2003)

 

Bon, j'ai découvert Adam Green très récement, c'est un fait. Par conséquent, cette petite chanson, cette ode à Jessica Simpson (qui n'a, finalement, rien fait pour la mériter), mignonette, et pourtant acide, elle est juste très bien. Son seul problème, c'est qu'il faut écouter No Legs, quelques piste plus tard, pour réaliser à quel point, en fait, Jessica était une chanson classe.

 

10. Romain Humeau – Beauté du Diable (L'éternité de l'instant, 2005)

 

Conséquence du concert de Novembre dernier: j'ai réécouté l'album solo de Romain Humeau. Il n'est pas parfait, certes, mais contient quelques titres pas dégueu du tout: Sans faire exprès, Je m'en irai toujours, S'enflammer, Leurs échines… Et bien sur, Beauté du Diable. Tout y est parfait dans cette chanson, le rythme saccadé (idéal pour quan don doit se motiver à marcher parce qu'on a raté le bus), les guitares, le texte, le côté sarcasme désoeuvré… Voilà une chanson dont je crains qu'elle ne soit pas assez connue, et dont je suis ravi de pouvoir vous parler. Ecoutez la bien.

 


1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 12:51
Pour marquer le coup, et avant d'être encore plus absent que je n'ai pu l'être ce dernier mois, faute de connexion maison, laissez moi vous offrir ces quelques morceaux.... Rien, ce n'est rien, juste quelques morceaux pour dandiner de la tête avec un sourire niais pendant le petit déjeuner, un matin de printemps. Histoire de faire pause sur une note positive et joyeuse (croyez moi, je suis le premier surpris de cette idée saugrenue venant de moi...)

A bientôt donc!


21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 19:15

Je n'aime pas danser, mais souvent j'aime bien faire de grands gestes en écoutant de la musique. J'aime headbanguer en chantant du Slayer, chanter en pleurant sur du Radiohead, danser sur du Hushpuppies. En chantant, aussi.


Mais finalement, rien ne me fait plus bouger que... Ce morceau de classique qui n'est pas vraiment du classique parce que quand même au XIX ème siècle, les valses viennoises c'était pas forcément ce qui plaisait aux érudits de la Grande Musique.


En 2008, qu'en est - il ?  Il en est que s'il est un évènement classique que je souffre de rater, c'est bien le concert du Nouvel An, et surtout son rappel : Le Beau Danube Bleu - La Marche de Radetzky.


La Marche de Radetzky, on dirait pas, mais c'est vachement innovant. Et le cérémonial autour de ce morceau me fascine toujours autant chaque année. On vient de jouer le Beau Danube Bleu, le chef d'Orchestre vient de recevoir son Bouquet. Il se tourne vers le public, auquel il adresse ses vœux, dans facilement une dizaine de langues, comme le Pape mais en plus cheap.


Puis, tout le monde le sait, le morceau commence. Le chef d'orchestre reste tourné vers le public, qu'il dirige, car le rythme martelé par les mains du public ( qui résonne de force chevalières et solitaires) fait partie intégrante du morceau. Lorsqu'il est ainsi joué.


C'est véritablement un moment que je ne raterai pour rien au monde... sauf cette année. (Et évidement en 2005, lorsque cette marche n'a pas été jouée, en signe de deuil (Tsunami))


Alors j'ai décidé de m'offrir une séance de rattrapage avec cette œuvre.  Parce que bon, on a tergiversé pendant des jours sur le fait d'être un dominant-/dominé intello précaire qui a bon gout mais pratique la violence symbolique ... ou pas, mais finalement, l'important, le véritablement important... c'est la musique et ce qu'elle nous offre et nous fait faire.


Donc faites comme moi, mettez le son à fond et jouez au chef d'orchestre en agitant les bras, et ce, tout en chantant « Tindindin, tindindin, tin - din popopopop pö, pôooo ». Et surtout, surtout, le fait est que.... Certains morceaux me collent la chair de poule quand je les écoute, mais celui-ci est le seul, je dis bien le seul qui me colle la chair de poule quand j'y pense simplement.








Remarquez quand même qu'avec ce choix, je me comporte comme un sale dominant culturel adepte de musique noble.

25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 00:01
Ne vous en faites pas, pas de U2 pour le nouvel an.

Mais par contre, ce que je vous prévois pour la Saint Valentin....




26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 20:50
Il y a des jours comme ça ou on arrive pas à se changer les idées. On a beau faire ce qu'on veut, le question revient. La réponse non. Deux opportunités, un choix à faire. Chaque nouvel avis apporte un poids de plus dans un des plateaux de la balance.

Et l'album tourne. Tourne, encore et encore, sans lasser pourtant, comme si la réponse était dedans et ne demandait qu'à être reconnue, entendue. L'album tourne et me perturbe un peu plus à chaque écoute. Je me perds, et pourtant, à chaque fois, cette chanson m'appaise, me permets de faire une pause et de me relancer dans l'écoute de l'album. Une fois encore.





Mais les poids s'ammoncellent, la balance change sans cesse d'orientation.... Elle a tellement penché qu'elle craque de tous côtés. Les plateaux gisent devant moi, les poids s'épapille, la balance ne peut plus pencher, mais seulement se renverser. Le pétage de plombs, le nervous breakdown guette... Il faut changer de disque.






Enfin. Restons calme, et surtout prenons un peu de repos. La nuit porte conseil, doit - on. C'est faux: ele permet de retarder l'insatant fatidique de la prise de décision. Mais bon, c'est déjà ça.


13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 09:57
Pour faire de la pub gratos à quelques amis
Pour vous expliquer sommairement pourquoi je ne publie pas plus que ça en ce moment
Pour vous faire rie, voire sourire, voire saliver

J'ai le plaisir de vous présenter la bande annonce de "Behind the Dark Ring of the Unicorn", court métrage d'action nancéien réalisé par deux amis et dans lequel j'ai droit à ma petite apparition.

Sur ce , je vous laisse apprécier.



Sur ce, passez une bonne journée

(Je réalise que ce blog part vraiment à vau-l'eau c'est n'importe quoi en ce moment, excusez m'en. Bientôt, retour à la qualité qui a fait la réputation de ces pages (comment ça "ca fait dix articles qu'il nous dit ça!" ?)