Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 19:25

Ah la la, mon ami jeune !! Si tu savais à quel point c'est difficile pour moi de t'aider à choisir un batteur ! Parce que bon... Autant que je te l'avoue, des batteurs, il y en a pas des milliers.Un batteur, c'est... un batteur. La preuve, dans une grande majorité des groupes (Entre autres les Doors, Les Red Hot, les Kinks, U2... non j'déconne*), c'est le nom du batteur qu'on oublie. Mais bon, ça on va y revenir plus tard.


Rock eun' Roll, n'est ce pas?


Enfin bref... autant il y a un nombre incroyable de styles de guitaristes, ce qui est la raison pour laquelle cette sélection du guitariste se voit régulièrement repoussée, il y a incroyablement peu de styles de batteurs.


Pourtant, un batteur c'est important. La batterie, dans la musique Rock, c'est un peu comme le squelette du corps humain. Une ossature, une base, sur laquelle tout vient se greffer. La basse d'abord. Qui donne le rythme, qui fait bouger le morceau, qui lui donne du muscle. La guitare aussi, qui elle dirige le mouvement, décide de la direction, donne du nerf au morceau (par extension, et pour la métaphore, un cerveau aussi.) Enfin, le chant, siège de l'émotion la plus directe dans le morceau, lui donne du cœur, et par extension un système vasculaire.


Tu pourras déduire, afin de complèter la métaphore précédente que tout instrument supplémentaire (claviers, cordes), appartient au système digestif et excrétoire du morceau-corps humain (ou animal d'ailleurs quand j'y pense, enfin mammifère parce que les anémones de mer...) D'où, par exemple, l'expression « Moi, les synthés, ça me gave. »**


Tu me diras aussi que mon morceau n'a pas de système respiratoire, je te répondrais déjà que, « oui, bien, c'est une bonne question que tu me poses là », et m'en sortirai par une pirouette mauvaise foisienne qui sera « dans le Rock, on respire pas, on sniffe, t'as déjà oublié la leçon d'avant ou quoi ? »


Alors bon.... un batteur, c'est important. Alors je m'en vais t'aider, non pas à choisir un batteur, mais à en choisir un bon. A choisir, non pas ton batteur, mais LE batteur.


Qu'est ce qui fait un bon batteur ? un batteur dont, au hasard, on pourra se souvenir du nom quand on parle de ton groupe ?

Putain, Muse a embauché M. Sylvestre à la batterie.


Bon. Le premier ennemi du batteur, c'est, bien évidement, la discrétion. Il se doit d'en faire des tonnes, pour une première raison très simple, c'est qu'en concert, le public regarde dans sa direction. Pour un trio, il sera placé au centre en général, et pour un quatuor (cas nous intéressant plus précisément), il sera placé dans l'alignement du chanteur. Et donc en concurrence avec ton frontman pour se faire remarquer par la partie féminine de ton public. Par contre, s'il reste tranquillement derrière ses futs à tapotter tranquillement les rythmiques de jazz qu'il a appris au conservatoire avec ses balais, tu auras un batteur frustré qui sera le premier à quitter le groupe, insatisfait par son insuccès auprès de la gente groupiennes.


Donc, ton batteur doit en faire des tonnes. Des (grosses) caisses. Sur scène d'abord, dans le privé ensuite. Le batteur idéal est le membre le plus... hardcore de ton groupe, le plus trashos, celui qui dépote à mort. Drogues, femmes, conneries, tout est bon. Un batteur, c'est une brute, c'est un animal***, et, souvent, enfin parfois, ca peut être un demeuré. Ou juste un fou. Revenons sur les méfaits de certains de nos batteurs préférés :


-         S'étouffer dans son vomi

-         Noyer une Rolls Royce dans un lac

-         Se faire accuser de violences conjugales par sa femme Playmate

-         Pourrir le concert que ton groupe donne pour le mariage de ton chanteur (merci Crosstown)

-         Et, une des meilleures blagues qui soit : chanter.


Et si, en plus, tu peux avoir un batteur avec un nom, ou un pseudo, ou un surnom, marrant ou qui claque, alors là c'est vraiment la fête. Un « Moon the Loon », un « Bonzo », un Charlie Watts, un Ringo Starr, franchement, c'est super classe  et si tu l'as bien éduqué il abimera pas la moquette.


En haut, "Animal". En bas, un batteur (et pas n'importe lequel!) J'ai envie d'intituler ça "La preuve par l'image".


Bon, après, le reste c'est du fignolage. Le batteur existe en quelques modèles différents, quand même, histoire de donner un genre à ton groupe, histoire qu'il s'insère bien au milieu des autres... Le plus courant est quand même le modèle que l'on qualifiera couramment de « Hells angel » à savoir mal rasé, avec des biceps gros comme tes cuisses, et des tatouages partout.

Le modèle fluet et distingué ne se fait plus trop depuis les années 70. En gros. (Les Smiths en avaient bien récupéré un au surplus, mais depuis...)

Dans les années 80, à noter quand même, il y avait eu une édition limitée, un modèle « manchot ». Edition tellement limitée que presque personne en a voulu, d'ailleurs.


Bon après, il y a aussi, oui, si tu veux... des batteurs « normaux », c'est-à-dire sans particularité physique, qui assure son rôle comme un gentil petit métronome****, qui ne fait pas le con et préfère rentrer voir sa femme et ses gosses le soir plutôt que de sniffer une ligne sur le cul d'une prostituée avent d'aller sacrifier une groupie dans une messe noire à l'arrière d'une Rolls Royce noyée dans du vomi... Et oui, tu peux l'engager si tu veux...


Mais qu'il vienne pas se plaindre si personne se rappelle de son nom.






*  Non seulement je déconne, mais ce n'est en aucun cas un jeu, ou un encouragement à venir révéler que VOUS, vous vous rappelez de leur nom, hein...

** Ou aussi « pisser dans un violon » d'ailleurs, tant que j'y pense.

*** Je te dis ça, c'est surtout parce que si tu continues à considérer ton batteur comme un être humain à part entière, tu vas trouver la suite du cours particulièrement abjecte.

**** J'oserais presque citer un des slogans de la dernière campagne de pub Oui FM... « L'avantage d'une boîte à rythmes, c'est qu'elle ne fait pas d'overdose ».

15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 12:00

Ou Les Dix Commandements de la Rockstar ramenés à 7 par flemme et manque d'inspiration.


Mon cher ami jeune ça fait maintenant un petit temps que je t'ai laissé en plan, j'espère que tu m'excuseras. Je t'ai promis de t'aider à trouver un batteur, enfin à en choisir un mais je dois être honnête avec toi... j'ai du mal à les séparer en catégories distinctes. Parce que, bon, franchement, passé la longueur des cheveux et le diamètre des bras, rien ne ressemble plus à un mec qui tape qu'un autre mec qui tape. Sauf peut-être  le boss de la section des Hell's angels de ton département. (En tapant ces mots j'imagine déjà un gros barbu avec un cuir, un aigle sur le dos portant l'inscription Hell's Angels - Nevers... j'adore)


Mais bon, mon ami, mon frère... Est-ce que tu sais au moins dans quoi tu t'embarques quand même ? Tout ce que tu devras subir avant d'être enfin une Rock star, sinon LA Rock star ? Non, c'est pas pour te dégouter, mais je me dis qu'il est de mon ressort, et même de mon devoir de t'expliquer ce qui t'attends. La vraie face de la vie de Rock star. Alors autant te le dire, je ne vais pas mentir. On va y aller franc du collier.


  1. Tu dois te droguer.


Alors là, tu vas me dire que c'est bon c'est déjà fait. Mais non. OK, tu as seize ans et tu as déjà pris une cuite à la bière (peut - être même as-tu vomi ce soir là !!) mais c'est pas pour ça que tu es le nouveau Lemmy. Tout au plus tu es peut être le nouveau « ton papa ». Et les pet' sur lesquels tu as tiré trois lattes chez tes potes partis en Week end culturel à la découverte d'Amsterdam, vas-tu me répondre ? Mais rien du tout ! Tu veux être une rock star gamin, ou ?? Tu veux pas faire du reggae, ni du trip - hop, non ? Alors autant être clair : la rock star se pique. C'est tout. A la rigueur elle gobe du LSD et encore... le résultat c'est tout au plus de la pop planante, jamais du Rock.



Ton modèle à toi, qui veut faire du Rock (majuscule incorporée) c'est Iggy Pop, Keith Richards, que sais-je encore... Regarde leurs bras. Demande-toi comment ils font pour tenir encore comme ça à 60 berges. Quoi ? La cocaïne ? Oui, OK, c'est vrai, mais la cocaïne seule... ça reste un truc de technoïdes... La coke, c'est plus David Guetta que David Bowie. (oui, c'est les deux, mais bon tu commences à faire chier là !). Bon regarde leurs bras que j'te dis !!! Bon ben faut assumer, aussi. Bref : si tu fais tout ton possible pour éviter prises de sang et vaccins que ta maman veut à tout prix que tu fasses... Laisse tomber. Deviens Rock - Critic. Tu fréquenteras le milieu du rock sans forcément tous ses dangers. Ou dealer, alors.


  1. Tu dois enchainer les filles


(Pas au sens propre, ni au radiateur.) Devenir une Rock-star, c'est d'ores et déjà renoncer à passer ta vie avec ta copine actuelle. Pourquoi ? Parce que si tu regardes bien, même les « gentils rockers », au final, sont obligés de laisser tomber leurs femmes. Les tournées à répétition, les sautes d'humeur, le côté... « Esprit torturé » de l'artiste, du créateur...A un moment elle va craquer et se barrer. Parce que tu ne seras pas là, et que quand tu seras là, eh bien, soit tu seras chiant, soit tu ne seras pas là quand même à cause du point n°1. Soit trois raisons pour que ca finisse. D'aucuns ont essayé de lutter contre cette logique implacable, et... McCartney a décidé de faire jouer sa femme dans son groupe, et même de l'y faire chanter. Je n'ai pas a en dire plus pour que tu comprennes que c'est pas une bonne idée. Cobain a épousé Courtney Love. Une collègue, qui aurait du comprendre son mal-être. Mais bon, aussi, c'était Cobain, quoi. Lennon a divorcé pour, se recaser... avec le succès qu'on connaît. Bon, OK, de temps en temps on a droit à une histoire glamour, entre Jagger et Faithful, entre Johnny et Sylvie, mais souvent ça finit par une tentative de suicide quand même. Le bilan est donc simple : tu es comme une pierre qui roule, un cow-boy solitaire, un Don Juan de la route. Tu dois abandonner tout espoir de correspondre au rêve de tes parents, leurs petits enfants seront illégitimes, conçus à l'arrière du van de tournée, ou ne seront pas !! Et en plus, quand tu seras devenu has - been (si, si, ça arrivera, c'est ça ou la Mort, en gros) tu pourras revendre la cassette de la conception aux tabloïds.



  1. Tu dois faire la une des tabloïds


Alors ça... Si tu respectes bien les points 1 et 2, tu devrais pas avoir à te fouler. Et si jamais c'est trop dur, démerde-toi pour qu'une de tes régulières fasse (ou ait fait) la célèbre troisième de couverture du Sun ou le mois d'Aout du Calendrier Playboy... Ca devrait passer tout seul.


  1. Tu dois décevoir tes fans de la seconde heure.


Et ce pour une raison très simple. Tu te rappelles ce petit concert presque intime, avec pas plus de 50 personnes à la MJC de Pagny-sur-Moselle ?



Eh bien apprends que dès la seconde année de succès, cette salle aura bizarrement contenu près de 1500 personnes. Au bas mot. Tout le monde a été fan de Nirvana avant la mort de Cobain, c'est bien connu.

Alors tu te dois de faire le tri. Par respect pour tes fans. Les vrais. Ceux qui te suivront partout. Tu dois sortir ton suicide commercial. Un disque déroutant, qui perd tout le monde, auquel on ne s'attend pas. Adore, Young Americans, In Utero, Kid A, les exemples ne manquent pas.

Ne t'en fais pas, ca fera surement mal dans l'instant. Certains des membres de ton groupe se tireront peut être, dégoutés de ne plus connaître le succès... Mais ce disque, oui, celui - ci, celui de ton échec, sera très vite le préféré des snobs, des esthètes, des rock-critics, de tes fans, des ostréiculteurs et des épileptiques.


  1. Tu dois avoir des emmerdes avec la police



La raison n'est pas importante : tu peux te faire choper avec de la drogue sur toi (point 1), tu faire arrêter pour exhibition (point 2), ou simplement avoir collé une droite à un fan (points 3 et 4), l'important est que toi aussi tu aies droit à une splendide photo avec numéro de matricule, pour donner du matériel aux tabloïds (point 3) et créer un nouvel objet de culte fanatique démesuré (point 4). Tu vois : tout se tient (point 5). Parce que, admets le, même les plus grands, dès l'instant ou il ne se montrent pas un tant soit peu sulfureux, personne n'ira les qualifier d'éminement Rock n' Roll... Thom Yorke est un génie, mais il est bien gentil... Si tu n'as jamais d'emmerde avec qui que ce soit... Tu resteras un artiste, mais jamais, jamais tu ne seras une Rock Star.



  1. Tu dois épouser une chieuse.


Oui, OK, je t'ai dit il y a quatre points de ne pas te fixer. Mais ca ne t'empèche pas de te marier. En l'occurrence avec la pire des personnes. Un jalouse déraisonnable qui va te pourrir la vie, te piquer la moitié de ta fortune au moment du divorce... Et de prférence déjà connue avant de t'épouser. Il serait trop facile de citer Yoko Ono, la pauvre, elle en prend déjà assez dans la gueule comme ça.... Non : une Jeri Hall, une Courtney Love, une la-femme-de-McCartney, celle-qui-a-une-jambe-de-bois-tu-sais, une Pamela Anderson. Il faut que ton histoire, déjà assez agitée au départ (épouse la au bout de trois jours !), atteigne son apothéose dans le divorce : Tu dois t'en prendre plein la gueule c'est là que tes fans te défendront alors qu'on t'accusera d'être un père irresponsable, camé jusqu'à la moelle, dangereux pour lui et pour les autres... C'est chiant, OK, ruineux lors de la conquète ET du divorce, mais bon, c'est un passage obligé.


  1. Tu dois mourir.


Oui, bon, on doit tous mourir un jour ou l'autre, mais toi, c'est pas pareil. Tu es une Rock star. Tu as vécu dans l'excès, tu dois donc mourir dans l'excès, ou, à défaut, à cause de tes excès. Imagine la honte, si jamais tu mourais d'une crise cardiaque en faisant ton jogging du dimanche matin, ou si tu mourrais -horreur- « de ta bonne mort » comme on dit par chez moi... Tous ces fans éplorés qui en plus ce diraient... Mais c'est con de mourir comme ça, c'est..... Ridicule, comment a-t-il pu nous faire ça ? Alors tu as le choix. Bien entendu, le suicide parait une option logique, tranquille... Mais bon, derrière tes fans vont chercher un appel à l'aide dans tes disques (oui, je te l'ai pas dit, mais pour être une rock star, oui, il faut faire des disques. Des concerts aussi, c'est un plus, mais c'est pas obligé.), OK, ca boostera les ventes, mais bon, ils ne feront que les comprendre de travers... Tu peux overdoser (cf. point 1.), tu as le droit. Tu peux (bonus) faire une overdose marrante. Tu peux mourir d'une longue et douloureuse maladie (considère l'overdose comme une « courte maladie rigolote »), due, bien évidement, à tes excès. En ce sens, un bon cancer, est, soit, du cerveau, soit du foie, soit des poumons. Une rock star digne de ce nom ne peut pas mourir d'un banal cancer de la prostate, vu que tout le monde en aura un un jour. (Idem : si tu es une rock star femelle, évite le cancer du sein ! Imagine - t -on Blondie sur des affiches encourageant à la mammographie annuelle ? Non, évidement non.)


Après "Pirates des Caraibes 3", Keith Richards devrait faire une apparition dans le prochain George A. Romero.


L'inconvénient dans ce cas, reste la non-surprise. L'anticipation qu'on peut faire de la mort d'un malade.

Alors il te reste l'accident. D'avion, de voiture, de plongée, de Jet-ski, de scooter, de guitare, vasculaire, de piscine, de Mississipi... le choix est vaste. L'accident bête quoi. Mais tellement classe. (Par contre un conseil essaye de te rnseigner pour bien choisir ta date afin d'avoir une couverture maximale aux infos... Si l'on prend l'exemple de Bob Marley, mort le 11 Mai 1981, il a fallu attendre 3 jours pour que sa mort soit évoquée aux infos télé françaises !! - véridique.)

Remarque : la jurisprudence Keith Richards n'est pas une jurisprudence-juste une exception qui confirme la règle.


Bon, cher ami jeune, si à la lumière de tout ça, ça te branche toujours de devenir Rock star... On se retrouve dès que je suis inspiré, et on parle fracassage de futs !!

22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 17:51

Salut à toi ami jeune !! Comme tu le vois, je fais comme toi quand tu auras du succès, je continue sur ma lancée sans chercher quoi que ce soit de nouveau, en effet, j'ai pas d'inspiration en ce moment !!!

Je t'avais dit la dernière fois qu'aujourd'hui on s'intéresserait aux guitaristes... Eh bien c'est ta leçon n° 1 : l'improvisation. Même le plus méticuleusement réglé de tes concerts risque de partir n'importe comment alors que tu ne t'y attends pas, tu dois être prêt. Donc on va parler de ton futur bassiste aujourd'hui.

Non, sérieusement, pourquoi les bassistes et non pas les guitaristes aujourd'hui ?? Parce que justement, il faut te méfier. C'est toi le leader, ok ? Eh bien, il arrivera parfois qu'un Guitariste Talentueux veuille faire le boulot à ta place... dans ces cas tu dois réagir, comme je le fais là.


Tu pourrais être tenté de choisir ton bassiste à la légère, et c'est vrai que souvent, c'est un poste ingrat : « le bassiste est indispensable, sauf que tout le monde s'en fout » tout le monde s'accorde à le dire. Cependant, son choix peut quand même avoir une certaine importance, car, reconnais le : si tu choisis le premier venu, comme par exemple ton meilleur ami, ton petit frère, ou le mec qui fait la manche au feu rouge à côté de chez toi, essaye de pas faire de new wave. Conseil d'ami.


La dernière fois, si tu te souviens, et si tu te souviens pas regarde l'article précédent, on avait joué aux 7 familles des chanteurs. Mais bon, les bassistes, c'est pas aussi varié que les chanteurs, t'es d'accord. Donc on va se faire une belote. Sors ton jeu de 32 cartes, et on est partis. Je te préviens, je joue en sans atouts, parce que ca me prend vraiment la tête de chercher un truc pour le 9. Le 10 aussi, soit dit en passant... donc passons.

Le Valet : On le retrouve dans beaucoup beaucoup beaucoup de groupes !! Son boulot est simple, il suffit qu'il fasse sa ligne de basse, et tout le monde est content. On lui demande de savoir tenir une note, genre tu la joue 8 fois, puis t'en joues une autre 8 fois... C'est typiquement le bassiste pas chanceux. Mais bon il y en a qui s'en sont sorti, comme euh... Paul Mc McCartney, et... Chris Novoselic ? Ben oui, ils sont vivants quand même...eux.

 

 



 


 



La Dame : On l'oublie parfois, mais la parité n'existe pas encore dans le Rock. La preuve, une ami me disait l'autre jour « moi, je suis très conservateur dans le Rock. Une Rockeuse, il faut qu'elle soit pas physiquement parfaite, j'veux dire, des mecs comme Pete Townshend ou Lemmy ils ont fait du Rock parce qu'ils avaient un problème physique, un complexe... Alors franchement, Beth Ditto j'dis ouais, mais PJ Harvey je peux pas la prendre au sérieux ». Et voilà, c'est comme ça qu'en grande majorité, les groupes ou il y a une seule fille et que des mecs ailleurs... Ben la fille elle est à la basse. Ben oui, on va pas lui laisser une place prédominante... Et je passe sur la connotation érotique d'une fille avec une basse. Des groupes avec une fille, une seule, et à la basse : Sonic Youth, Pixies, Smashing Pumpkins...

 

 

 





Le Roi : Equivalent bassiste du showman de l'article précédent, notre showman saute partout bouge sa tête, il est tout sauf discret, alors que pourtant, l'adjectif « discret » est le premier qu'on associerait à cette belle corporation des bassistes. Et pour celui là il arrive même parfois que les gens se rappellent de son nom et le désignent autrement que comme « le batteur de [nom du groupe] ». L'exemple type serait Flea, « le bassiste des Red Hot » (d'ailleurs, je me rappelle pas comment s'appelle leur batteur, alors que pour les autres groupes c'est l'inverse, vous voyez à quel point j'ai raison.)

 

 

 





L'As : La perle rare, celui que tu pourrais chercher... Sauf si tu veux pas te faire piquer la vedette, évidement. Le virtuose de la basse, le génie de la rythmique, le soliste des graves... Bref, un bassiste de talent. Ne rigole pas, ça existe. C'est dur d'en trouver mais ça existe !! Comment le pas évoquer Nikki Sixx dans cette catégorie... Non je déconne, parlons de John Entwistle. Malgré son mutisme et sa paralysie personnelle sur scène, malgré le fait que tous ses petits camarades s'agitent dans tous les sens, il reste là, fixe, sobre.

 

 



Voilà pour nos amis les bassistes... Mais attends, qu'est ce que c'est que ça ? Merde, il reste...


Le Joker : Pas de bassiste ! Tu te débrouilles, tu les fais faire au clavier, tu doubles ton batteur avec une boite à rythmes, mais bon, bref... Pas de bassiste. Ca réussit parfois, regarde les Doors.

 



Rassure toi, ami jeune, j'avais bien pensé à enlever la carte avec les points des contrats de bridge.


Maintenant tu te dis que ton choix est limité concernant ton bassiste ? Certes, mais bon... Faut admettre que même quand c'est un génie, le bassiste on s'en fout un peu, on fait du Rock pas du Reggae !! Cependant, tu peux créer jusqu'à 15 combinaisons en jouant également sur la position à laquelle est portée la basse :


Sous les bras (je sais c'est une guitare sur la photo maison va pas pinailler):


Sur le ventre (mais t'es pas obligé de jouer torse nu):

 



Sur les genoux :



Voilà, t'as plus que l'embarras du choix. Et si vraiment, ton bassiste c'est un fou, tente comme ca (même Paul il essaye comme ça au dessus!):

 

Bien à toi ami jeune, on se retrouve bientôt!!

8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 16:09

Cher ami jeune, tu veux devenir une rockstar. Parce que les femmes lascives et la coke, ça te plait, et ca te changera, toi qui a l'heure actuelle fantasme sur tes cousines et te torches la gueule avec du panaché, avec tes potes, dans des soirées trop destroy que malheureusement tu dois quitter avant 22 h sinon ta mère t'engueule.

Mais pour monter ton groupe (oui, ne te lance pas dans une carrière solo, tu n'as aucun talent je te le rappelle), tu as besoin d'un chanteur. Mais qui choisir ? Pour t'aider, voici un panorama des grands chanteurs de Rock and Roll que tu peux connaître. Pour sélectionner ton chanteur, regarde lequel est le plus complémentaire de toi, histoire que vous vous piquiez pas les gonzesses entre vous.


NOTA : Je suis en train de lire The Dirt, donc j'ignore tout de la musique, et pour moi tout est femmes et cocaïne en ce moment.

 


Le distingué.


Il a toujours la classe. A son entrée sur scène, les femmes s'évanouissent. Il a généralement un timbre chaleureux, il est beau gosse, il... est l'incarnation de la classe. Il est beau, talentueux, original...

Tu as peu de chances d'en croiser un dans ton lycée, mais on ne sait jamais. Cependant, garde bien en tête qu'il y a des chances qu'il lâche le groupe pour se lancer dans une carrière solo dès que vous serez connus.

Quelques exemples célèbres : Stephen Morrissey, Franck Sinatra, tout ce qui peut se rapprocher d'un crooner, et John Lennon aussi , même.




Le travesti

Lui son truc c'est de faire le show déguisé en gonzesse. Il aime prendre une voix androgyne, cabotiner un max,  jouer sur l'ambiguité... Et passe beaucoup dans son look. Il plait aux garcons comme aux filles, mais pas aux metalleux et aux Hells Angels.

Le gros problème c'est que ton chanteur risque de se faire casser la gueule après un concert sur deux, et il y a des chances que tu ais des surprises concernant les groupies qu'il rammène dans les loges.

Quelques exemples célèbres : Brian Molko, ou Vince Neil de Mötley Crüe et tous ses comparses des années 80 qui ont essayé de faire du Metal tout en se prenant pour les New York Dolls...




Le ténébreux


Généralement il porte le groupe. Il est... ténébreux. Et c'es tout. Et c'est beaucoup. Il a tendance à faire comme s'il était à moitié fou, il se roule parfois par terre comme un chien un peu fou. Si  en plus il se pique d'aimer la poésie fraçaise et que tu es anglo saxon, c'est un plus. Sa gamme de chant s'étend du murmure macabre à la suffocation asmathique, qui fait toujours son effet.

Il présente l'avantage de faire faire des économies de spotlights. Mais il a une facheuse tendance à virer fou, drogué, violent ou autres. Arrange toi pour avoir un gars qui a fait psycho dans ton groupe.

Quelques exemples célèbres : Jim Morrisson, Johnathan Davis (mais ca, ca dépend de ta notion de « chanteur », ami jeune), Bertrand Cantat avant 1995...





Le teigneux

Il aime gueuler, et plus particulièrement sur son public. L'insulter, à l'occasion. Lui faire des doigts, aussi généralement il a un message fort à faire passer, qu'il s'agisse de la révolution ou de « je suis completement torché et je vous emmerde »...

Le tuc qui est bien avec lui, c'est que son côté écorché vif va plaire au public, tant aux rebelles quà celles qui vont se persuafder qu'il a une félure interne profonde. Mais il risque de menacer tous les 2 jours de quitter le groupe. Qu'il considérera comme une bande d'incapables.

Quelques exemples célèbres : Johnny Rotten, Liam Gallagher (qui n'est pas que chanteur, quand même, il joue du tambourin aussi.)





Le pénétré torturé

Si ton groupe a decidé de chanter sur la dépresssion, ce monde qui part n'importe comment et la difficulté que vous éprouvez tous à survivre, celui-ci, c'est ton chanteur. On a toujours l'impression qu'il est malade, physiquement rachitique, psychiquement traumatisé et traumatisant, c'est son pied de micro qui le tient... Mais il a le mérite d'être émouvant et de plaire aux critiques de Télérama et des Inrocks

Le gros problème, a priori, c'est que... ben tu sais pas s'il est pas VRAIMENT atteint. Et sa propension au suicide est parfois surprenante.

Quelques exemples célèbres : Ian Curtis, Thom Yorke, dans une moindre mesure Kurt Cobain




Le beau gosse à belle voix


Lui tu l'as en chanteur parce que tu as besoin d'un chanteur. Tu vas vite apprendre à pas pouvoir le blairer parce qu'il embarquera les gonzesses à ta place. Heureusement on lui laisse pas trop de place dans les phases de composition bref celles concernant l'art en soi. De toutes façons, il est là pour faire joli, mais tu mettrais des bandes préenregistrées...

Le gros problème... c'est lui.

Quelques exemples célèbres : Robert Plant (verte, désolé), Roger Daltrey, Axl Rose (c'est la seule raison que j'ai trouvé pour expliquer qu'il ait chanté un jour.)




Le showman


Cherche même pas, tu as beau être un groupe, tu es déjà en train de faire le backing band pour sa carrière solo tellement le public n'a d'yeux que pour lui. Il est fort, fou, dingue, pas toujours beau, mais au moins, avec lui, c'est Rock n Roll et « on en a pour son argent ».

Tu n'as pas de chance mon ami, c'est pile le chanteur qu'il te faut mais tout le monde s'en foutras de toi... La preuve : dans ton groupe, le monde entier connaitra le nom du chanteur... mais que celui du chanteur.

Quelques exemples célèbres : Iggy Pop, Freddie Mercury...

 

 

 


 


 

 


Voilà, cher ami. Maintenant, libre à toi de faire ton choix, mais ne viens pas te plaindre on t'aura prévenu.


La prochaine fois, on t'aidera à choisir ton guitariste.