Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 12:00

Rha là là… 10 ans déjà. 10 ans, donc, que je sacrifie ma vie sociale au culte démesuré de la musique binaire, mon budget à l'acquisition de petites (et maintenant, aussi, de grandes) galettes, et bien sur, mes tympans.

 

10 ans que je vais me remémorer sans pudeur devant vous, histoire de faire mon bilan de la décennie tranquillement, avant tout le monde, parce que de toutes façons, fin décembre j'aurais pas plus de recul sur l'année qui vient de s'écouler alors autant la zapper du bilan (non?)

 

Si, le 4 Novembre 1999, on avait dit au jeune Guic' (tiens, ça va faire 10 ans que je me traîne le même surnom dans le civil, d'ailleurs), qu'en 2009, il aurait fini ses études, et passerait son temps à tergiverser sur la meilleure chanson des Beatles avec des gens qu'il ne connâit ni d'Eve ni d'Adam ou presque… Il aurait haussé les épaules, puis serait retourné bosser ses maths, sûrement, timide comme il était. Mais il n'en aurait pas pensé moins.

 

Mais en 10 ans, finalement… il y a tant de choses…

 

- 2,5 ans d'abonnement à Rock Sound.


- 8,5 ans de lecture plus ou moins régulière de Rock & Folk


- 4 ans d'errances blogosphèriennes.


- 4… numéros des Inrocks lus.


- 3 déménagements.


- Plus de 400 CDs achetés, empruntés et jamais rendus, rangés par ordre alphabético-chronologique.


- Je sais pas combien de gravés, copiés sur PC, perdus, donnés, offerts, prêtés et jamais retrouvés.


- Certains achetés à plusieurs reprises (Recordman: Doolittle des Pixies, 4 fois), entre autres à cause du point précédent


- La découverte du premier sampler de Rock n' Folk. Couverture du magazine: les Stones (étonnant). Contenu: "Up the Bracket", et "My Generation".


- Une douzaine d'idoles successives dont la moitiè était morte avant même ma naissance: Jim Morrison, Matt Bellamy (oui, j'étais jeune), Jimi Hendrix, Nick Cave, Keith Moon, Morrissey, … Paul McCartney puis John Lennon puis George Harrison et toujours pas Ringo


- Une quinzaine de visite au Père Lachaise pour aller saluer l'une d'entre elles.


- La découverte d'Elliott Smith, et la découverte que...trop tard.


- Vilnius.


- "Ma" première mort de Beatles.


- Des heures écumées à passer en revue les occases chez Gibert Joseph à Paris comme à Lyon, chez Crocodisc à Paris, Dangerhouse à Lyon, La Parenthèse et le Hall du livre à Nancy, et les bouquinistes des bords de Seine comme de Rhône, mais pas de Meurthe.


- Des heures, également, de déambulations, écouteurs vissés aux oreilles, à m'imaginer dans un film dont je choisirai la B.O., de préférence de nuit dans la ville (et si il pleut c'est mieux (remember: je suis un cliché ambulant)), mais aussi parfois à la campagne  au milieu de rien.


- Ben tiens: la passage du Walkman au discman à l'iPod à l'iPod touch.



 Essai stylistique: Les albums tirés de l'étagère sont ceux sortis entre 2000 et 2008...

 

 

 

Mais c'est aussi… plein de disques donc. Raison suffisante pour dresser la liste des albums qui m'auront le plus marqué, ou tout simplement accompagné tout au long de cette décennie.

Et je ne parle que de ceux publiés au cours de cette décennie, je ne saurais pas faire un bilan de mes découvertes issues du passé en moins de 10 pages. Surtout que le passé on n'a de cesse de le découvrir.

 

 

Allez. 20 albums grandioses ou du moins vachement bien qui m'auront marqué dans la décennie:

 

PJ Harvey – Stories from the city, Stories from the Sea (2000)

The Dandy Warhols - Thirteen tales from urban bohemia (2000)

Elliot Smith – Figure 8 (2000)

 

System of a down - Toxicity (2001)

The White Stripes - White blood cells (2001)

Muse – Origin of Symmetry (2001)

Weezer – Weezer (Green) (2001)

The Strokes – This is it (2001)

Dogs – Short, Fast and tight (Live, 2001)

 

Queens of the Stone Age - Songs for the Deaf  (2002)

The Libertines - Up the bracket (2002)

 

Radiohead – Hail to the Thief (2003)

 

Les Wampas – Never Trust a live! (Live, 2004)

Nick Cave and the Bad Seeds – Abattoir Blues / The Lyre of Orpheus (2004)

 

Arcade Fire – Funeral (2005)

Hushpuppies – The Trap (2005)

Noir Désir – En Public (2005)

 

Smashing Pumpkins – Zeitgeist (2007)

The Hives – The Black and White album (2007)

 

Babyshambles – Oh what a lovely tour it was (Live, 2008)

 

 

Certains disques (genre Gomm, La Maison Tellier, I love UFO – tiens, que des trucs dont a parlé Chtif (et klak, aussi.)) ont finalement été supprimés, pour revenir à 20, d'une façon permettant finalement de résumer ma position actuelle: celle d'un connaisseur, d'un amateur éclairé, mais qui n'en a strictement rien à foutre de dénicher le future grand talent, et qui vit très bien de ne pas pouvoir se vanter d'avoir assisté à la première date française de telle ou telle nouvelle sensation.

 

Traitez-moi de mainstream si vous voulez: vous aurez raison. Et je suis fier de vous dire que je m'en fous. (Oui, en dix ans, j'ai appris à m'affirmer)

 

 

5 albums qui par la force des choses seront rentés dans le club très fermé de mes albums fétiches:

 

(Remarque: il y en a là-dedans qui sont carrément meilleurs que certains dans la liste précédente, mais j'ai un lien tout particulier avec ceux-là, en fait)


 

… And you will know us by the trail of Dead – Sources, Tags and Codes (2002)

Dirty Pretty Things – Waterloo to anywhere (2006)

Eiffel – Tandoori (2007)

The Bishops – The Bishops (2007)

Brimstone Howl – We came in peace (2008)

 

 

5 albums qui n'ont pas grand-chose à voir avec ce dont je vous parle ici, mais que j'adore quand même, n'empêche.

 

Rubin Steiner - Lo-fi Nu Jazz #2 (2000)

Amon Tobin – Out, from out where (2002)

Kid Koala – Some of my best friends are DJ (2003)

The Herbalizer – Take London (2005)

Le Peuple de l'herbe – Cube (2005)


 

 

Et totalement à part:

 

Alain Souchon – J'veux du live (Live, 2002)

 

 

J'aurais pu faire plus long, mais je ne veux pas non plus vous innonder.

 


Voilà. Comme ça …

 

1. J'ai fait mon bilan.


2. Je l'ai fait avant tout le monde (enfin sauf klak, mais comment lutter?) pour faire mon malin (mais vous couperez pas au bilan de 2009)


3. J'ai contrecarré le problème de pas trouver, cette année, de chanson avec mon âge dans les paroles (si vous en trouvez une, je suis preneur.)


4. Je peux garder l'esprit tranquille, c'est bon, c'est publié.


5. Je rappelle à leurs détracteurs que je "kiffe" les Libertines (et les DPT, et les Babyshambles)


6. Je rappelle que l'album de reformation des Pumpkins était pas si dégueu.


7. Je rappelle ma maniaquerie des Pumpkins (Ca faisait longtemps) (10 ans de maniaquerie!)


8. Je montre que quand même je suis vachement éclectique (Attends, j'aime beaucoup ces… 5 disques d'électro / abstract / trucs comme ça…)


9. Je suis d'autant plus éclectique que je vous ai quand même casé un grand écart Wampas / Nick Cave sur 2004 qui force mon propre respect.


10. Au moins, pendant que j'ai écrit cet article, j'ai pas pensé que pma maniaquerie de la musique aura déjà duré … 41,7 % de mon temps d'existence.

 

Allez… On est repartis pour un an, cinq ans, dix ans comme ça! Ouais, voilà, rendez vous pour le bilan de la décennie 2010, je devrais bien trouver du temps, entre le Scénic, le Labrador et les Gosses (1 Garçon, Stephen, et une fille, Courtney: ne vous moquez pas, aveat, j'envisageai Pierre et Marie.)

 

A bientôt.

Repost 0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 17:21

Chers lecteurs, très chères lectrices,



Désolé, je ne trouve pas trop le temps d'alimenter ce blog en ce moment. Du boulot par-dessus la tête (en été, évidement...), une vie sociale ou presque, et une erreur fondamentale, qui est de s'être offert Guitar Hero spécial Metallica que j'en ai des courbatures dans les avant bras.



Cependant, promis, on va continuer de tenir la barque le mieux possible, avec :


Tout d'abord, pour la fin de semaine, l'étape 5 des « Best Of de poche », including notre premier Guest.


A venir ensuite (outre l'étape 6, la 7...), quelques mots (assez énervés)sur « Nous sommes jeunes, nous sommes fiers : la culture jeune d'Elvis à Myspace », de Benoit Sabatier.


Un article « de fond » où je vais encore vous raconter ma vie (titre de travail : « Oui, je lis encore Rock & Folk et je vous emmerde, mais je vais vous dire pourquoi quand même »)


Une chronique de disques ou deux où je risque encore de vous raconter ma vie : l'album de 2001, « Les 5 albums que le jeu des Dates écarte de la sélection « Une année etc... », mais dont j'aurais bien aimé parler quand même » et peut être des trucs plus intéressants (qui a dit « intéressant tout court ce serait déjà pas mal » ?).


Vous allez vous dire « Mais il se gène pas, il fait du teasing comme si son prochain article c'était le sixième film de Harry Potter , pour qui il se prend ?? »... Honnêtement, c'est juste une feinte : au moins, si je vous annonce ces articles, je suis sur que je vais être obligé de les gratter. Parce que là si je fais mes fonds de disque dur, des articles entamés et pas finis, j'en ai assez pour alimenter ces pages pendant 3 mois. Mais ce serait franchement nul.


Allez, au boulot Guic.


Cordialement,


Guic' the old.

Repost 0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 19:25

Arriver sur le Web pour partager sa passion de la musique n'a pas que des avantages. En même temps, se passionner pour la musique, en soi, non plus.


Mais surtout, mon faible esprit se retrouve face à son pire démon : la lassitude. Mais revenons plutôt sur l'évolution des choses afin de bien cerner ce problème.


Bon, vous connaissez tous ce processus, ne serais-ce que parce que je l'ai déjà grandement raconté, mais aussi parce que vous, lecteurs (enfin, je suppose, une grande majorité d'entre vous qui me lisez) êtes aussi passé par là.


La découverte d'une passion pour la musique est quelque chose de fascinant. Surtout quand elle arrive en fin du XXème siècle et qu'on se passionne pour le rock. 50 ans de musique à rattraper... Ca fout le vertige. Le champ des possibles est énorme, les découvertes s'enchainent, on se prend claque sur claque, on en vient à expliquer à ses propres parents à quel point ils n'ont pas su profiter de leur époque... (Mais ca c'est parce qu'on a pas vécu le même contexte : S'il me parait insensé d'écouter Delpech plutôt que le Clash en 1977, c'est uniquement parce que je n'ai pas vécu cette époque. Je suppose que le public des Clash, en France, en 1977, devait être assez réduit, et il n'y a pas de raison pour laquelle j'aurais été plus malin que les autres à cette époque. Mais bon, c'est mon avis.)


Enfin bref : on commence par se passionner pour un groupe, puis pour ses influences, ses parents proches, ses successeurs, et la liste s'allonge, s'allonge, regorge de classiques à connaître, on découvre, on apprécie, on hait, on se prend des claques, on a envie d'en mettre, on headbangue, on pogotte, on râle, on chiale...


Et un jour, bizarrement, la fréquence des claques qu'on se prend diminue.

Et un jour, malheureusement, la claque devient l'exception. Elle devient, certes, plus forte du fait de sa rareté... Mais elle manque.


Au bout de trois ans de « formation », j'avais déjà découvert disons 50 % des artistes qui figurent à l'heure actuelle au rang de mes artistes fétiches. Les classiques, évidement : Les Beatles, Doors, Bowie, Clash, Velvet... Et les miens propres, Smashing Pumpkins en tête.


2006, l'année ou j'ai commencé à fréquenter cette blogosphère rock, marque un tournant : bizarrement, depuis 3 ans, seul un artiste chaque année se voit rejoindre ce groupe des groupes qui comptent vraiment pour moi, souvent à l'occasion d'une redécouverte à l'aune d'une plus grande maturité... En l'occurrence les Who, Nick Cave, et les Smiths. 2009 n'a pas encore apporté sa surprise.


Mais ce qui apparaît en même temps, c'est... d'être au courant de sorties de nouveautés beaucoup plus vite, de savoir que « tiens, cet album là, le gars est pas connu mais le disque est génial », bref, tant de trucs qui font que le boulimique musical qui se terre en moi se trouve ravi.


Mais chaque médaille a son revers et le boulimique finit par ne plus apprécier le gout des aliments. Tout parait soudain fade et plus aucun album ne s'offre le luxe de squatter la platine des semaines et des semaines comme pouvait le faire nombre de ses prédécesseurs. Certes, oui, il y a toujours, ici ou là, un album qui plait franchement, mais rien qui obsède, reste, marque, aucun album qui s'invite au banquet de ceux sans lesquels je ne pourrais survivre. C'est là qu'intervient la lassitude. C'est là que j'admire la capacité des autres blogueurs que je fréquente en ces pages à se réjouir, à s'enflammer pour certains disques, capacité que je perds un peu chaque jour.

Au profit d'une extraordinaire capacité à paraître snob en trouvant tout ce qui sort totalement surévalué.


Putain, le snobisme... Le truc que je voulais éviter à tout prix, le truc qui m'horripile (quand il est réel, pas quand c'est du second degré), le voilà qui me tombe dessus, comme ça, sans prévenir. Et même, au début, sans que je m'en rende vraiment compte pour tout dire. Pas la peine que j'étale le mien, il y a bien assez de nostalgiques et de râleurs snobs qui s'étalent sur la toile... Et pas assez parmi mes lecteurs pour que ce changement de direction soit apprécié!

 



Et la conséquence qui en découle est évidement, mais vous l'aurez deviné, qu'en l'absence d'engouement, en l'absence de motivation, il est tout de suite pplus difficile d'écrire des articles comme ceux dont j'ai abreuvé ce blog pendant plus de deux ans.


« Oulà là » vous dites - vous « il va encore nous faire le coup du faux départ pour relancer un jeu à la con ».


Non, non, tout ce que j'ai écrit depuis le début de cet article est 100 % vrai. Cette lassitude, cette faible motivation à écrire sont bien présentes. C'était d'ailleurs pour retrouver es idées et le gout des choses bien faites que j'ai fait une pause de maintenant presque 3 mois, d'ailleurs. Mais bon.


Le fait est que j'aime partager des trucs sur ce blog, et qu'il n'est pas question de le fermer. Juste de changer de style. Faire plus concis, plus souvent. Ce qui m'arrangera avec le boulot à amasser à côté. D'où mon idée géniale (totalement originale d'ailleurs, du jamais vu...) les top 5.


Parce que c'est court, parce que c'est rapide, parce que c'est succinct, parce que ma pensée s'organise ainsi. Les habituels articles fleuves, les « Le Rock-Critic est un con », et autres « un album un artiste une année » resteront bien évidement de la partie, et seront publiés quand les idées auront pris forme, ne vous en faites pas.


On attaque très bientôt (c'est-à-dire, a priori, demain, avec 155 songs : les best of 5 titres de mes 31 artistes fétiches.) Puis, au fur et à mesure de l'inspiration, des trucs divers, soit issus d'articles fleuves que je ne finirais jamais, soit des idées qui passent comme ça et sur lesquelles j'ai envie de me marrer avec vous.


En espérant que vous resterez de l'aventure...


Guic', qui voudrait moins être « the old ».

Repost 0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 12:00

Alors voici donc les réponses au quiz, qui a eu le temps de se faire rebaptiser de mille façons... Et moi aussi par la même.

Le PODIUM:


En troisième place, avec 8 bonnes réponses, surement par manque de temps, ou de connection assez rapide, ou on ne sait pas et de toutes façons nous ne sommes pas concerné, Christophe.


En seconde place le dépassant de tout jkuste une encollure c'est à dire d'un point, un misérable petit point... Arbobo.


En tête, la psychopathe officielle des quiz et des jeux qui font se retourner les neurones... Ama-L evidement, qui n'a flanché que sur... La question 13, qui je l'avoue, était un brin tordue...


Merci à tous et à toute (non y a pas de faute) d'avoir participé, c'était un plaisir pour moi.... Et à la prochaine (normalement dans 2 mois, mais j'essayerai d'avoir autant de retard que cette fois ci...)






1. Cherchez l'intrus : U2, Violent Femmes, Velvet Underground, Elvis Presley, Beatles, Sex Pistols.

Parfois... une chanson peut s'achever comme le plus grand désastre.


Elvis n'a jamais sorti de chanson dont le titre s'achevait par "Sun" contrairement aux autres, responsables de "Staring at the sun", " Blister in the sun", "Who loves the Sun?", " Here comes the sun" et "Holidays in the sun". Mais il a enregistré aux studios Sun.

Indice: quand je dis que j'aime les jeux de mots pourris...


2. Quel groupe incite ses frères et sœurs à shooter dans de la confiture ?

Rentre chez toi, mon gars!

Il s'agit du MC 5 , avec "Kick out the Jam"

Indice: Le MC 5 est aussi l'auteur de "Back in the USA"...


3. Ou peut on voir la drôle de bobine de David Bowie, Fred Durst, et Lenny Kravitz réunis ?

Is there "Something about Bowie ?"

On peut les rencontrer tous les trois dans le film "Zoolander" de Ben Stiller (que je vous conseille au passage...)

Indice: Ben Stiller a été révélé au public fraçais dans le film "Mary à tout prix", en V.O. "Something about Mary".


4. Première pause. Un rébus facile. On cherche un morceau :


Je vous aide pas, il est trop easy celui là...

Heaven - nose - IAM - (Les) Miserables - (Dr) No

L'indice c'était pour vous faire comprendre que le rébus était en anglais... c'est tout.


5. Re-cherchez l'intrus :  Jimi Hendrix, Blondie, Noir Désir, The Clash, Johnny Halliday, les White Stripes.

Madonna aussi serait un intrus... mais pas de beaucoup.

The Clash n'a pas enregistré de chanson avec le prénom "Marie" ou ses dérivés. Pour les autres: "The Wind cries Mary", "Maria", "Sweet Mary", "Marie", "Now Mary". (Et la liste est encore longue...)

Indice: "Madonna en soi, et "Like a Virgin", pour le prénom.


6. Si le chanteur de Scorpions a les pieds qui puent, quel autre groupe s'amuse a battre des œufs ?

Une question qui plait aux écologistes.

C'était Metallica, au début de The Unforgiven, chose que j'ai déjà évoquée ICI

Indice: Ce truc, ce phénomène s'appelle un mondegreen, l'occasion de refaire un calembour vaseux.


7. Allez, une nouvelle pause, un nouveau rébus. Plus dur, mais toujours un morceau:


Un indice? Guillaume Canet. Tu t'en serais passé de l'indice, hein?

"Eyes without a face", de Billy Idol.

Indice: Canet a réalisé "Mon Idole".


 8. Dans quel train mythique David Bowie s'est-il transformé en Thin White Duke ? Et en quelles circonstances?

Lors d'une tournée en 1973, vers le Japon, l'avion de Bowie connut quelques avaries. Il décida alors de rentrer du Japon par la terre ferme, et au pire la mer. Il prit en cette occasion le Transsibérien, où il posa les premières bases du titre "Station to station".


9. Re - re - cherchez l'intrus (je m'en lasse pas personnellement) : Jimi Hendrix, Guns n' roses, The Police, The White Stripes, Brian Ferry, Hugues Auffray.

Pour trouver la réponse, il suffit d'écouter en fait...

The Police n'a jamais repris Dylan. Je vous épargne le détail des reprises.

Indice: Ecoute, mon ami, la réponse est dans le vent.


10. Encore un rébus, et là on commence à sombrer dans le pire des sadisme, et pourtant c'est rien, enfin si, c'est un morceau:


indice:                                                                                                                                                                                 


Streets of Philadelphia (B.O. du film Philadelphia), Bruce Springsteen

Indice: La ligne verte, un autre film avec Tom Hanks.


11. La première citation (qui sera d'ailleurs la seule) nous vient de M. Legrand d'Angers. « Il y a autre chose dans la vie que les livres... mais pas grand-chose. » D'après qui ? (Point bonus pour la « source », mais bon, les deux devraient aller de paire)

Indice: répondez à la question 4 (seule la réponse AVEC "source" compte maintenant que cet indice est donné.)

Morrissey (avec les Smiths), dans "Handsome Devil"


 12. Qui a fait les premières preuves de son organe vocal dans un groupe sobrement nommé « Bouchons le cul des putes » ?

Indice: C'est dégueulasse.

C'est Björk, avec Tapi Tikarass. (Indice: Beurk.)


13. Pause rébus? Alors.... Bon, là c'est du gros sadisme, et c'est un morceau, et j'ose dire que je suis fier de moi sur ce coup là.



Besoin d'aide? Je sais pas trop... Ouch!


Celui là aura fait tomber tout le monde je le crains...

LP + sang + haie = LP sans "é". --> "Help".

L'indice était double, le "besoin d'aide" d'une part, de l'autre "Ouch !", les "version" de Help des Rutles dans le faux documentaire Montypythonien sur les Beatles "All you need is cash".


14. Une dernière recherche d'intrus ??? Serge Gainsbourg, Les Beatles, Pink Floyd, Les Rolling Stones ,les Who.


Shoot me, I'm famous.

"Shoot me" = Filmez moi!!

Intrus: les Stones, car aucun film n'a été tiré d'un de leurs concept-album, opéra rock ou équivalent.

Pour les autres, "Melody Nelson", adapté par JC Averty, "The Wall", "Sgt Pepper" avec Rod Stewart et les Bee Gees, et enfin, "Tommy" (ou "Quadrophenia", comme vous voulez)


15. Et un dernier rébus pour la route (un morceau, toujours...) ... Plus facile qu'il en a l'air.


Le morceau à deviner est un classique londonien...


C'était un V en morse... un V, comme le 5 romain, comme la... Veme symphonie de Bethoveen... un classique, qui servit d'e jingle introductif à Radio Londres...
Remarquez comme le code morse met en valeur ce "Pom Pom Pom Poooooom"...


Bon, maintenant, haissez moi ... si vous y tenez...
Repost 0
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 19:30
Parce que bon, ca lutte sur les marches du haut.... quelques indices pour faciliter et départager.


Maintenant on arrete les conneries et c'est parti.


1. Cherchez l'intrus : U2, Violent Femmes, Velvet Underground, Elvis Presley, Beatles, Sex Pistols.

Parfois... une chanson peut s'achever comme le plus grand désastre.


2. Quel groupe incite ses frères et sœurs à shooter dans de la confiture ?

Rentre chez toi, mon gars!


3. Ou peut on voir la drôle de bobine de David Bowie, Fred Durst, et Lenny Kravitz réunis ?

Is there "Something about Bowie ?"


4. Première pause. Un rébus facile. On cherche un morceau :


Je vous aide pas, il est trop easy celui là...


5. Re-cherchez l'intrus :  Jimi Hendrix, Blondie, Noir Désir, The Clash, Johnny Halliday, les White Stripes.

Madonna aussi serait un intrus... mais pas de beaucoup.


6. Si le chanteur de Scorpions a les pieds qui puent, quel autre groupe s'amuse a battre des œufs ?

Une question qui plait aux écologistes.


7. Allez, une nouvelle pause, un nouveau rébus. Plus dur, mais toujours un morceau:


Un indice? Guillaume Canet. Tu t'en serais passé de l'indice, hein?


 8. Dans quel train mythique David Bowie s'est-il transformé en Thin White Duke ? Et en quelles circonstances?


Un indice ne vous aiderait pas en fait...


9. Re - re - cherchez l'intrus (je m'en lasse pas personnellement) : Jimi Hendrix, Guns n' roses, The Police, The White Stripes, Brian Ferry, Hugues Auffray.

Pour trouver la réponse, il suffit d'écouter en fait...


10. Encore un rébus, et là on commence à sombrer dans le pire des sadisme, et pourtant c'est rien, enfin si, c'est un morceau:


indice:                                                                                                                                                                                 


11. La première citation (qui sera d'ailleurs la seule) nous vient de M. Legrand d'Angers. « Il y a autre chose dans la vie que les livres... mais pas grand-chose. » D'après qui ? (Point bonus pour la « source », mais bon, les deux devraient aller de paire)

Indice: répondez à la question 4 (seule la réponse AVEC "source" compte maintenant que cet indice est donné.)


 12. Qui a fait les premières preuves de son organe vocal dans un groupe sobrement nommé « Bouchons le cul des putes » ?

Indice: C'est dégueulasse.


13. Pause rébus? Alors.... Bon, là c'est du gros sadisme, et c'est un morceau, et j'ose dire que je suis fier de moi sur ce coup là.



Besoin d'aide? Je sais pas trop... Ouch!


14. Une dernière recherche d'intrus ??? Serge Gainsbourg, Les Beatles, Pink Floyd, Les Rolling Stones ,les Who.


Shoot me, I'm famous.


15. Et un dernier rébus pour la route (un morceau, toujours...) ... Plus facile qu'il en a l'air.


Le morceau à deviner est un classique londonien...


Bon.... vous avez jusqu'au 20 Novembre. Pas plus!!

Repost 0
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 00:01
Parce que bon, ca lutte sur les marches du haut.... quelques indices pour faciliter et départager.


Maintenant on arrete les conneries et c'est parti.


1. Cherchez l'intrus : U2, Violent Femmes, Velvet Underground, Elvis Presley, Beatles, Sex Pistols.

Parfois... une chanson peut s'achever comme le plus grand désastre.


2. Quel groupe incite ses frères et sœurs à shooter dans de la confiture ?

Rentre chez toi, mon gars!


3. Ou peut on voir la drôle de bobine de David Bowie, Fred Durst, et Lenny Kravitz réunis ?

Is there "Something about Bowie ?"


4. Première pause. Un rébus facile. On cherche un morceau :

Je vous aide pas, il est trop easy celui là...


5. Re-cherchez l'intrus :  Jimi Hendrix, Blondie, Noir Désir, The Clash, Johnny Halliday, les White Stripes.

Madonna aussi serait un intrus... mais pas de beaucoup.


6. Si le chanteur de Scorpions a les pieds qui puent, quel autre groupe s'amuse a battre des œufs ?

Une question qui plait aux écologistes.


7. Allez, une nouvelle pause, un nouveau rébus. Plus dur, mais toujours un morceau:


Un indice? Guillaume Canet. Tu t'en serais passé de l'indice, hein?


 8. Dans quel train mythique David Bowie s'est-il transformé en Thin White Duke ? Et en quelles circonstances?

Un indice ne vous aiderait pas en fait...


9. Re - re - cherchez l'intrus (je m'en lasse pas personnellement) : Jimi Hendrix, Guns n' roses, The Police, The White Stripes, Brian Ferry, Hugues Auffray.

Pour trouver la réponse, il suffit d'écouter en fait...


10. Encore un rébus, et là on commence à sombrer dans le pire des sadisme, et pourtant c'est rien, enfin si, c'est un morceau:


indice:                                                                                                                                                                                 


11. La première citation (qui sera d'ailleurs la seule) nous vient de M. Legrand d'Angers. « Il y a autre chose dans la vie que les livres... mais pas grand-chose. » D'après qui ? (Point bonus pour la « source », mais bon, les deux devraient aller de paire)

Indice: répondez à la question 4 (seule la réponse AVEC "source" compte maintenant que cet indice est donné.)


 12. Qui a fait les premières preuves de son organe vocal dans un groupe sobrement nommé « Bouchons le cul des putes » ?

Indice: C'est dégueulasse.


13. Pause rébus? Alors.... Bon, là c'est du gros sadisme, et c'est un morceau, et j'ose dire que je suis fier de moi sur ce coup là.



Besoin d'aide? Je sais pas trop... Ouch!


14. Une dernière recherche d'intrus ??? Serge Gainsbourg, Les Beatles, Pink Floyd, Les Rolling Stones ,les Who.

Shoot me, I'm famous.


15. Et un dernier rébus pour la route (un morceau, toujours...) ... Plus facile qu'il en a l'air.


Le morceau à deviner est un classique londonien...


Bon.... vous avez jusqu'au 20 Novembre. Pas plus!!

Repost 0
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 09:00
Alors que l'age me rattrape et que chaque jour un peu plus s'éloigne ma carte 12 - 25... je ne savais pas comment célebrer sur ce bolg le jour d'aujourd'hui. Autant l'an dernier c'était tout trouvé, autant cette année...
Puis ma soeur, lectrice occasionnelle, s'est proposée pour m'écrire un article. Sujet inconnu, condition: accepter sans poser de questions sur le contenu, et, surtout, pas de censure. Bref, en cette occasion, je laisse la parole à celle qui me subit depuis le plus longtemps... Et pour vous dire à quel point j'ai pas censuré, je publie cet article sans même l'avoir lu.

Moi, sœur d’un rock-addict !

Comment vous dire…je suis la sœur de Guic' et sur le plan musical je pense être une honte (ou presque, faut toujours se rassurer soi même) pour mon frère. J’écoute de tout voir n’importe quoi et n’importe comment : dans mes CD, rien de digne d’être appelé du rock par mon frère et ses pairs. De la chanson française, de la variétoche, des années 80 (dans de que ça peut avoir de pire), un peu de classique…et, comble de l’horreur…j’adore U2 (je dis j’adore car je n’aime pas le mot fan, je ne suis pas du genre à hurler en mouillant ma petite culotte). Bref, les gouts et les couleurs ne se discutent pas (si, si) et comme le disent très bien Arnold et Willy : « faut de tout pour faire un monde ». 


Toutefois, Guic' ne se décourage pas et tente de me donner un minimum de culture musicale. Pour moi, minimum serait un maximum. Mais il insiste et le pire c’est que ça marche ! J’en apprends des choses quand je veux bien faire l’effort d’écouter (à la fois Guic' et la musique).

En tout cas, je tente de jouer le jeu, par exemple, l’année dernière, pour Noël, j’ai fait « mon 80’ pour une éternité » même si je savais d’avance que cela amènerait un certain nombre de critiques (nan, c’est vrai, même qu’il a été publié sur ce blog d’abord).

Sinon, tout cela vous amène également à passer des soirées musicales :

  • « qu’est ce que la musique punk : concept et histoire » accompagnée d’alcool et de pizza comme une bonne soirée se doit d’être, les choses passent plutôt bien et, l’humour étant au rendez-vous, ça aide l’apprentissage (nos professeurs feraient bien d’en prendre de la graine).
  • des séances de blind-test : de toute façon, c’est même pas drôle, y trouve tout (même quand c’est tout pourri en plus).

Ou, dernièrement, vendredi soir quoi, le spectacle de Thomas VDB. Petite appréhension, vais pas tout comprendre moi… Et ben, j’en ai appris des choses… des concepts (le  "rock-quoi "), que y’a un joli endroit tout violet ou ranger tout ce qui « n’est pas rock » et où ils peuvent jouer à plein de jeux que j’avais oublié (ça fait trop longtemps que j’ai pas joué au kem’s au fait), que y’a plein d’instruments de musique qu’on connaît pas (là, faut avoir vu le spectacle, je refuse de vous gâcher cette surprise). Bref, en résumé, trois quarts d’heure pour rentrer à la maison et on en riait encore ! D’ailleurs, là, en train de vous écrire dans mon canapé, j’en ris encore !

Tout ça pour dire, merci frangin de te battre avec mon éducation musicale. On passe de bons moments et même de sacrés délires. Le mieux dans tout ça, c’est quand même que depuis qu’on habite plus sous le même toit, j’ai plus besoin de te demander de baisser la musique !

Bon... maintenant, reste à voir si je supporte de garder cet article en en-tête...

Repost 0
Published by La soeur de Guic'the old - dans Laisseriez vous votre fille tenir un blog
commenter cet article
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 00:01
... et ce, à moins que vous soyez vraiment super rapides, chanceux, ou réactifs à la publication d'un article ici...

Je serais là...



Ou là...



... donc pas vraiment dans le coin, et peu susceptible à mettre à jour ces pages... Donc, si votre participation au Rock n' Roll Hall of Shame parait en ces jours, envoyez moi le lien par mail à l'adresse habituelle et tout sera publié, remis en ordre, mis à jour dès Dimanche soir...

Retour à la normal espéré pour ... jamais. Ce serait trop triste.
Repost 0
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 18:45
Un petit jeu pour voir si vous avez l'esprit aussi "musicalement mal placé" que moi...

Très simple: J'ai pris la photo ci-dessous parce que le bas relief qu'on y voit m'a fait penser à une chanson (que, précisons le au passage, j'adore)...

Laquelle, et, surtout, pourquoi ??



On ne va pas se prendre la tête, donc répondez dans les commentaires...

Le vainqueur se verra offrir la grande compile "Summer 2008" des trucs-que-tout-le-monde-connait-mais-que-j'ai-découverts-que-cet-été !! (Eh oui, mettons de l'enjeu!!)

Remarque: je parle bien entendu du Bas relief en haut de la colonne, pas de la frise en dessous ou du numéro de rue...
Repost 0
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 00:01

Dans quelques jours, le concours de l'été « Top of the Flops of the Pop of the Blogs » va vivre ses dernières heures. Grand moment de gaudriole, de mauvaise foi, d'attaques en règles, de polémiques, il fut l'animation de ces derniers temps.


A grands renforts d'arguments massue (on a jamais dit crédibles ou justifiés) une bonne partie de la production discographique pop et rock des 50 dernières années à été foulée aux pieds, de préférences avec des rangers coquées.


Mais on ne sépare jamais bien longtemps le crime de son châtiment, c'est pourquoi il arrive aujourd'hui.


Symétrique et opposé du TOTFOTPOTB, le Rock n' Roll Hall of Shame est au final son jumeau « bénéfique ». Là où on détruisait, on défendra, là ou la colère et l'agressivité primaient, la bonne entente et la cordialité primeront. Du moins je l'espère.


 

Nous avons tous des cadavres dans nos placards. Même le plus Cultivé d'entre nous, le plus élitiste ou le plus classieux, aura quelques trucs (albums, morceaux, groupes) qu'il écoute avec un plaisir coupable. La seule différence ne se fait pas, dans ce cas, sur la qualité médiocre de nos goûts, mais sur notre capacité à confesser ces goûts et a mettre son ego au placard : Ce concours est en fait de l'anti Rock criticism dans toute sa splendeur.


Le principe de l'intronisation au Rock n' Roll Hall of Shame est disponible ICI.


Bref Rappel des règles, quand même:

 



1) Chaque blogueur tenté chroniquera un disque considéré unanimement comme honteux, ridicule, mauvais, par le commun des mortels et des Rock - addicts en expliquant pourquoi ce disque là particulièrement il l'écoute quand même, pourquoi ce disque lui plait, que ce soit musicalement, sentimentalement, nostalgiquement....


2) Il n'est pas nécessaire de tenter de réhabiliter ce disque sélectionné. Juste expliquer pourquoi on l'écoute alors que c'est "objectivement" mauvais et qu'on le sait.


3) Le disque choisi doit, bien entendu, être crédible : ca nous arrive à tous d'écouter du Carlos, du Annie Cordy ou du Christophe Maë juste pour se marrer et parce que c'est pas fatiguant pour la tête. Donc, restons crédibles.


4) Ce n'est pas un concours de mauvaise foi : dans l'idéal, il faudrait être honnête, droit.... Disons simplement que, comme on ne demande pas de réhabiliter le disque... On peut se permettre de laisser la mauvaise foi de côté pour ce coup - ci.


Quelques remarques cependant: Il ne s'agit bien entendu pas obligatoirement d'un disque. Il peut s'agir, plus généralement, d'un artiste, ou d'un simple morceau d'une façon plus restreinte.

Concernant le fonctionnement chaque blogueur publie l'article chez lui et me prévient de cette publication avec un simple mail (ou sur papier libre) à l'adresse habituelle, guicard [at] hotmail [point] fr

Les non blogueurs et visiteurs occasionnels tentés peuvent m'envoyer leur texte qui sera publié dans ces pages.



Maintenant le jeu est entre vos mains. Les contributions seront listées dans une page à cet effet, accessible en haut à droite de ce blog.


A vous de jouer. Les portes du Rock n'Roll Hall of Shame sont (grand) ouvertes !

Repost 0