Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 21:29
http://www.evasion.cc/images/blog/evasion/happy-new-2009.jpg

Si je voulais me la péter, je dirais que, moi, au moins, j'ai attendu que 2009 soit achevée pour faire mon bilan de cette année. La vérité c'est que je suis totalement à la bourre, et, surtout, avouons le tout net: 2009 c'était pas très bandant.

 

Je ne sais pas, c'est bizarre. Entre des sorties attendues qui se sont montrées décevantes, des découvertes réjouissantes, et quelques très bonnes surprises... Ce fut une année bizarre, et assez peu complète. Disons surtout que je crains ne pas avoir été dans le bon état d'esprit: cette année, j'avais envie d'aller de l'avant, de bouger, pas de me lamenter sur ma condition de loser pas foutu d'accorder une guitare correctement...

 

Voilà, si je dois retenir une chose de cette année c'est bien celle là: le revival rock 00's touche à sa fin, mais ses conséquences se font déjà sentir: foin de garage bands dans tous les sens (it's so passé), et les survivants qui avaient un album à sortir cette année, suivant la ligne déjà tracée par leurs seconds albums (ou pas): Arctic Monkeys vers un rock plus posé et plus tendu sous la houlette de Josh « dans tous les bons coups » Homme, Franz Ferdinand assume son côté disco rock à grands renforts de bidouillages électro, et l'ami Pete Doherty, histoire de conclure la décennie qui aura fait de lui un symbole (de quoi, on verra en 2010), nous sort le classique album acoustique de la maturité et de la rédemption, comme si, a défaut d'y arriver par la désintox, Pete a eu besoin de la musique pour comprendre ce que voulait dire sobriété.

 

Le revers de la médaille, c'est qu'on perd un revival pour finalement en gagner un autre: l'indie – rock est de retour.

Bon, je suis d'accord, ce n'est pas un revival au sens premier du terme, ce genre n'a pas disparu avant de revenir, mais, sans doute parce que le rock est redevenu médiatiquement à la mode ces derniers temps, les albums qu'on pourrait classer comme indie ont eu droit à plus d'exposition que jamais cette année.

 

Conséquence directe: en Décembre 2009, la seule phrase que j'aurais eue à la bouche si j'avais eu à parler des derniers albums dont j'ai entendu du bien était la suivante: « C'est pas parce que Sonic Youth a sorti un album pourri cette année qu'il faut encenser n'importe quel crétin qui a enregistré un album avec les guitares en open tuning et la voix sous – mixée, quand même, merde, soyons sérieux... (ad lib). »

(Kurt Vile, si tu me lis...) Vous imaginez pas à quel point, en cette fin d'année, le concept même d'open tuning me gonfle, ni à quel point entendre une voix mixée en arrière est foutue de me faire couper le son direct. Pas étonnant que j'aie finalement passé mon mois de Décembre à écouter des vieilleries des années 70, l'époque ou on pensait encore que si la voix portait les paroles, c'est bien que c'est pas « un instrument comme les autres » (rhaa ça m'énerve quand j'entends dire ça....) En effet, conséquence habituelle de l'indigestion de disques de fin d'année, une certaine amertume personnelle à l'écoute de certains trucs...

 

Enfin bref. Là j'ai a peine esquissé le bilan que déjà j'ai presque rempli une page, donc je sens qu'on va découper ça en plusieurs partie, histoire de pas vous accabler trop.

 

Reste que 2009 fut pour moi à l'image de ces dernières années : une permanente oscillation entre la gargarisation de choix esthétiques et la jubilations de trucs pas glorieux mais qui me plaisent tellement... et l'attente, toujours, l'attente d'un truc pouvant mêler les deux, ce truc si rare. Ce truc qui, en 2009, ne sera arrivé qu'à … quatre ou cinq reprises... Mais on détaillera cela demain.  Oui, ce bilan sera une série dite (A suivre...)

Partager cet article

commentaires

pyrox 05/01/2010 11:32


"(enregistrée à travers plusieurs épaisseurs de boîte d'oeufs et mixée avec les pieds de surcroît)" : énorme! ^^


Guic' the old 05/01/2010 11:18


Thom: C'est pas faux ce que tu dis sur le fait de lire les blogs... Va falloir défricher et partir en quète de blogs de fans de Rock au final...
(Que Chtif et Alex me manquent!! ^^)
En fait, le problème que ça me pose, c'est (on en avait discuté) que j'évolue plus vers une vision plus "chanson" qu'album... Preuve en est qu'à de rares exceptions près, tous les albums qui m'ont
plu cette année étaient portéspar une vraie bonne, belle chanson (Crying Lightning, Ulysses, Ignorance makes you pretty), et si de nombreux albums sont passés à la trappe, il en reste
souvent quelques chansons qui surnagent (Put me back together, Treat me like your mother)... Alors tous ces albums ou finalement on a l'impression d'entendre pendant 45 minutes la même
chanson (enregistrée à travers plusieurs épaisseurs de boîte d'oeufs et mixée avec les pieds de surcroît), ça a vite fait de me gaver.
Même sur Daydream Nation", la bible du fan d'indie - rock il y en a, des chansons. Alors pourquoi tous les faux Sonic Youth s'acharnent-ils à copier A Thousand Leaves (Koren
Koltrane, quelle horreur!)?

Pyrox: L'indie - rock, c'est le groupes publiés sur des labels indépendants qui sortent des trucs de sorte à jamais se faire signer sur une major,
ou alors pour s'en faire virer au plus vite. :-)


pyrox 05/01/2010 10:53


d'ailleurs et globalement, c'est quoi l'Indie-rock?? ^^


Thom 05/01/2010 10:27


(d'ailleurs je me rends compte que dans mon CDG il n'y a que des belles voix bien en avant dans le groupe de tête) (amusante coïncidence, je 'navais jamais fait gaffe)


Thom 05/01/2010 10:26


Je ne dirais pas que l'indie-rock revient en force, vu qu'il n'est jamais vraiment parti... c'est surtout qu'on lit de plus en plus de blogs, donc on en entend beaucoup plus parler. Cela dit c'est
assez insupportable quoiqu'il en soit et je suis bien d'accord avec ta remarque ;-)