Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 14:09

C'est en quelques sorte le "Spinal Tap" Beatlesien. C'est-à-dire qu'il a les mêmes qualités (il est hilarant) et les mêmes défauts (il est exigeant)

 

Monté par un ancien Monty Python (Eric Idle) et un ex- Bonzo Dog Band (Neil Innes), The Rutles – All you need is Cash est un documentaire retraçant la carrière des PreFab Four: Ron, Dirk, Stig et Barry.

 

http://4.bp.blogspot.com/_OG8Hz_LSUCQ/S5y60KhtloI/AAAAAAAAAEY/n3NIkJqgc6Q/s1600/The%2BRutles.jpg

 

Documentaire ressemblant à s'y méprendre à un docu de la BBC (journaliste voyageur qui parle face caméra, extraits d'interviews et d'archives télé – là où Spinal Tap joue la carte de l'immersion dans la vie du groupe), il retrace la carrière pleine de rebondissement du groupe qui a fasciné le monde entier, en particulier à cause de la coupe de leurs… pantalons.

 

C'est le genre de trucs qui réduit la portée du truc: pour saisir toutes les blagues, références, allusions, il faut quand même assez sévèrement connaître la carrière des Beatles, et pas que superficiellement. Mais quand on maîtrise un peu le sujet, toutes les parodies, exagération, tous les parallèles prennent sens et se montrent hilarants. Qu'il s'agisse des morceaux – qui ne sont pas de simples parodies de l'existant, mais en mêlent 3 pour recréer un morceau tout nouveau qui se fout de la gueule d'une période complète de l'œuvre beatlesienne – ou des albums et de leurs pochettes, toutes les parodies sont bien trouvées. Pas toujours d'une finesse extraordinaire, mais disons que quand ça va dans le foutage de gueule ça tape dans le mille.

 

C'est évidement là qu'on sent que le film est hilarant surtout pour le gros maniaque des Beatles que je suis. Qu'il s'agisse de la rumeur selon laquelle Stig est mort et a été remplacé par son mannequin de chez Madame Tussaud, du film "Tragical History Tour", ou du mariage de Ron avec une artiste contemporaine exposant des objets qu'elle a jeté du 10ème étage d'un building (et dont je vous laisserais découvrir qui elle est réellement), nombre de blagues font appel à une connaissance déjà avancée de l'histoire du vrai groupe.

Ajoutez à cela l'humour Montypythonesque, qui est, avouons le, un brin clivant, mais qui contribue à faire un film totalement délirant et vachement jouissif. Kill Your Idols (a fortiori s'ils sont All Hippies en fait), disaient les autres.

 

Rajoutez là – dessus des interventions diverses et variées qui sont toujours, sinon marrantes, du moins réjouissantes (comme toute guest star, finalement) d'humoristes du moment (le film date de 1977) genre Dan Aykroyd, Bill Murray (fabuleux en animateur radio) ou John Belushi, mais aussi d'artistes se revendiquant influencés par les Rutles (Mick Jagger, Paul Simon), ou encore… George Harrison.

 

Allez, avant de regarder le film, je vous mets la bande-annonce. Si à ne serait-ce qu'un instant, vous êtes hilare, jetez-vous dessus sans vous poser plus de question. Si ça vous fait juste marrer, hâtez-vous avec lenteur. Si vous vous sentez obligé de couper avant la fin, laissez tomber.

 

 

 

 

 

 

 

Remarque: Je parle bien de "All you need is cash", le film de 1977. Dans les années 2000, Idle a essayé de remettre au goût du moment ce faux docu, c'est sorti sous le nom "Can't buy me lunch", et on peut s'en passer.

Par contre, le disque "Archaeology" (1996) , écho a l'Anthology de la même époque, est assez fun. Et peut s'écouter sur Deezer

Partager cet article

Published by Guic ' the old
commenter cet article

commentaires

alextwist 10/11/2011 16:53



j'adore les Monty Pythons et Spinal Tap, mais j'ai trouvé les Rutles un peu décevant, je m'attendais à mieux disons


c'est un peu décousu et ça manque d'un fil rouge, d'une histoire qui tienne la route et donne envi de savoir la suite


par contre la musique est très réussie


 



Xavier 21/04/2011 19:25



j'ai l'impression qu'il faut sacrément s'y connaitre en Beatles, meme si j'ai saisi quelques trucs (y a un faux Dear Prudence, à un moment!) on verra à la fin du BBC11. en meme temps, j'ai
l'impression qu'il faut aussi etre sacrément bilingue...