Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 12:20

 

Cheveu – 1000 Mille

 

http://1.bp.blogspot.com/_Uxg-z1DnraA/TUwq1fFbATI/AAAAAAAAFdY/CYNNms4wvAo/s1600/226152654.3.pngTout le monde sait que cet album s'appelle "mille". Mais est-ce en chiffres, en lettres, ou les deux comme indiqué dans le titre que j'ai donné à ce paragraphe? Je crains que personne ne soit foutu de me le dire.

Et si le fait que personne ne soit capable de s'accorder sur le titre "officiel" d'un album, celui par lequel le désigner et que tout le monde capte immédiatement,  c'est bien la marque des grands. Pensez à Led Zep IV, au Double Blanc.

De même, s'il fallait classer cet album dans une catégorie particulière de musique, on serait bien en peine de le faire. Par moments on dirait du post-punk, à cause des boites à rythmes et des rythmiques basses omniprésentes et des paroles codées déprimantes. Des fois on dirait des grosses tueries hardcore, limite métal. Si transcender les genres et s'avérer inclassable n'est pas un critère de grand album…

Bref: Mille (1000) est donc un grand, voire très grand album. Un grand album, composé de grandes chansons, œuvre d'un groupe qui confirme et même transcende les espoirs qu'on avait placé en lui au moment de l'EP (le premier album m'avait assez moyennement convaincu).

Résumons ainsi: je reste convaincu que "Heroin" du Velvet est la meilleure illustration musicale d'un shoot d'héro. Maintenant, je suis aussi convaincu que "Charlie Sheen" est son équivalent cocaïnomane.

 

Plus sur Le Golb


 

Art Brut – Brillant!!! Tragic!!!

 

http://www.ladepeche.fr/content/photo/biz/2011/03/04/f1b1000f2e7126bcb76a2c0e5af9af34_w350.jpgJusqu'ici, j'adorais Art Brut, ses textes, ses mélodies, ses qualités comme ses faiblesses. C'est pour moi le groupe le plus drôle en activité à l'heure actuelle, et les textes hilarants étaient supportés par une musique imparable, rythmée et fun.  Ce dernier album, malheureusement, est produit par Frank Black.  On va me répondre que celui d'avant aussi, ce à quoi je répondrais, moi, que je le savais pas et qu'en plus ça s'entendait pas je trouve.

Alors que là… Même si cet album n'est pas non plus atroce (certains titre s'en sortent bien), on sent un peut trop la présence d'un Franck Black plus nostalgique de "Teenager of the Year" que des Pixies. Conséquence: certaines plages virent un peu à la démonstration instrumentale, assez loin des morceaux harangueurs et gouailleurs qu'on avait aimé sur les précédents opera*. Restent quelques morceaux, comme ce "Axel Rose" narquois, ou "Bad Comedian" qui résonne comme la suite de "Think Twice (it's not alright)" de l'album de "Everybody's in the French Resistance … Now!"

C'est toujours un plaisir que de retrouver Eddie Argos, son charisme, et son sens de l'aphorisme, mais là, malheyreusemetn,; des fois ça ne passe pas, à l'instar de ce "Sexy" long comme un jour sans pain.


 

Alex Turner – Submarine EP.

 

http://2.bp.blogspot.com/-ISGuJr6GoqY/TYe-bXmbNII/AAAAAAAABag/XtUmf1YV5_s/s1600/Submarine.jpgDécidément, les Arctic Monkeys sont un cas à part. Comme j'en discutais récement avec un éminent ami, c'est un groupe qui est parti étiqueté un peu comme les… "Silverchair du revival rock 2k's", et qui s'est forgé sa réputation, construit son image par le talent et le travail, capable de dépasser la hype pour devenir un groupe sur lequel on compte.

Au point que moi, qui aurait été le premier à cracher sur ce groupe en 2007 (leur deuxième album est sorti, j'en avais strictement rien à carrer), j'aie eu envie de me pencher sur le prmeier sique que son leader sort en solo.

Surtout que… Humbug avait montré la capacité du groupe à créer des ambiances. L'incartade Last Shadow Puppets avait montré la capacité du duo à trousser des mélodies. Que vaut Alex Turner solo? Eh bien il vaut quand même pas mal. En effet, On retrouve ici un songwriter surprenant, émouvant, capable de trousser de jolies ballades avec des petites instrumentations franchement sympa. Alors certes, ça tient le coup sur six titres, et on se demande ce que ça donnerai sur un album entier. Mais, d'un côté ça rassure sur le très proche quatrième album des singes anglais, mais jette le doute: s'il se met à trop faire de trucs tout seul, risque-t-il d'abandonner son groupe? (ben oui, Josh Homme n'est pas forcément le meilleur exemple à suivre de ce point de vue… Et la jurisprudence Jack White, aussi, jette le doute.)

Mais pour l'instant, un bel album, en attendant un album qu'on devient assez péchu… Des chansons maintenant, et des ambiances pour Juin, que demander de plus?

 

 

* Je suis latiniste strict, je fais mes accords comme il faut et je vous emmerde.

Partager cet article

Published by Guic ' the old
commenter cet article

commentaires