Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 02:00

C’est marrant… Ce site existe depuis un peu plus de quatre ans, et si je regarde en arrière, je me dis que c’était il y a une éternité. Depuis, des choses on changé, certains sont tombés au champ d’honneur dit de la vraie vie, et puis, bon, tout le monde change, tout le monde évolue.

 

Mais parfois, c’est la nostalgie qui me gagne quand je repense à cette époque où, finalement, on écrivait tous par goût et par besoin de parler plus que par envie d’être lu. Ah, les débuts des blogs… Sorte d’île de Lost avant la découverte du Smoke Monster : tout le monde « content » d’être là, chacun se découvrant des points communs avec les autres, une sorte de bonne humeur de type do it yourself, la simplicité, et puis, bon, on est pas des milliers, faut bien s’entraider.

 

Ah, c’était loin. Simple. Pur. Parce que personne n’avait rien à foutre des blogs et de leur pseudo-influence. Puis tout s’est mis à … changer. Les gens ont commencé à prendre les blogs au sérieux. Les blogueurs ont commencé à se prendre au sérieux. Les journalistes ont commencé prendre les blogueurs au sérieux. Les blogueurs ont commencé à se prendre pour des journalistes. Les maisons de disque et boîtes de com’ ont commencé à faire croire aux blogueurs qu’elles les prenaient au sérieux.

 

Et là, ça a commencé à puer parce que quelque chose de pourri (au royaume de l’Internet musical) se planquait sous le tapis.

 

Voilà où nous en sommes. Comme tout mouvement du rock, la blogosphère s’est fait rattraper par l’entertainment et tourne trop souvent à vide.  Comme le psyché en 70, le punk en 80, le grunge en 94. Il n’y a pas non plus un effort grandiose à effectuer pour se rendre compte que :


-         Les blogs étaient beaucoup plus agréables à lire quand le sérieux et certaines campagnes de promo abusive (échouant à ce que tout le monde parle du même truc sans intérêt au même moment) n’avaient pas encore pris le dessus sur la personnalité de chacun.


-         C’est bien mignon que d’être en rapport avec les boîtes de com… mais tout de même : Je n’avais jamais eu autant l’impression d’être pris pour un con que quand j’ai reçu il y a peu ce magnifique mail que je vous résume ainsi : « Chers blogueurs, XXXX a sorti son nouveau clip, visible ici. Faites-en bon usage. » (Le pire pour moi, c'est le côté tacite de la dernière phrase. Et, surtout, pas de merci, non, un bel impératif auquel ne manque qu'un "sinon…" – Peut-être que je prends les choses trop au pied de la lettre, me direz-vous, mais pour moi les mots et les tournures ont un sens. Et quand on veut faire de la communication, c'est le minimum que de savoir en jouer.)


-         Finalement, il sera toujours plus enrichissant, intéressant et en accord avec mes principes et ma passion d’écouter pour la millième fois un album des Kinks ou même des Smashing Pumpkins que la dernière nouveauté qu’on cherche à me vendre…


-         Et ce, parce que… les blogs permettent de découvrir des trucs, mais n’offriront jamais le paratexte qui va avec : l’histoire qui se construit dans une vie personnelle autour de la découverte d’un disque, le mythe qui ondule parfois autour dudit disque, tant de choses qui ont a mes yeux autant d’importance que la musique elle-même, toutes ces choses qui font que finalement, c’est vers le rock que mes goûts musicaux se sont tournés et pas un autre style.

 


C’est pourquoi j’ai décidé de m’offrir le luxe d’un an de retour aux sources. Aux sources de ce blog, aux sources du Rock, aux sources de la passion et du fun.

Et je vous invite bien sur à me suivre…ICI.

 

Remarque : Laisseriez-vous… ne ferme pas ses portes pour autant. Je sais bien qu’un de ces quatre j’aurais une inspiration soudaine qui ne cadrera pas avec la ligne éditoriale de ma résidence secondaire, auquel cas je me montrerai évidement en ces pages à nouveau.

Partager cet article

commentaires

Olivier 09/02/2011 14:31



"Finalement, il sera toujours plus enrichissant, intéressant et en accord avec mes principes et ma passion d’écouter pour la millième
fois un album des Kinks ou même des Smashing Pumpkins que la dernière nouveauté qu’on cherche à me vendre…"


 


Quel compositeur (déjà rock n'roll) a dit à son époque "il vaut mieux regarder le soleil se lever que d'écouter le sacre du printemps"?



alf 08/02/2011 12:04



un article à lire en écoutant immigrant song ;)! bravo Guic, parfois faut prendre l'air


j'irai pointer le curseur sur ton side project



Ska 07/02/2011 12:17



Dans ce cas, très bien... Et amuse-toi bien... :-)



Guic' the old 07/02/2011 10:43



SysT: Eh ben... d'un côté, désolé d'apprendre la fermeture du Gueusif, de l'autre ravi de voir qu'on est d'accord en fait. J'espère juste
qu'on continuera à te voir trainer dans le coin malgré tout...


 


Ska: Je ne peux parler que de mon cas... Et rappeler, encore une fois, que je ne ferme pas. ;-)


J'ai choisi de migrer...par curiosité, praticité, et par envie, tout simplement. Je ne sais pas pourquoi, mais le faire d'ouvrir une annexe, quand l'idée m'est venue, m'a paru évident:
pour moi, mon projet est un truc qui doit se tenir tout seul. Une annexe, certes, mais aussi un truc indépendant, d'un seul tenant...


Après, comment: que je fasse le jeu de la promo ou pas, je me retrouve "malgré moi" associé à cette "blogosphère rock" qui contient nombre de ceux qui le jouent, ce jeu. Cette "échapée
belle", c'est mon moyen à moi, de me faire un peu la malle, de me créer un blog annexe qui n'apparaitra pas dans les listes de liens coincé entre deux blogs super chiadés qui chroniquent toutes
les dernières nouveautés rock indé dépressif avec de l'open tuning.


C'est une volonté personnelle, pas une conséquence de cet état de fait. (Une version blog du mouvement punk: je retourne bricoler dans ma cave, quoi)



Ska 04/02/2011 10:28



Mais je ne comprends pas pourquoi, face à un tel constat, vous voulez tous "fermer". Il ne tient qu'à nous, qu'à vous, de proposer autre chose, de ne pas rentrer dans ce jeu de la promo, de faire
des blogs un espace réellement libre et indépendant (pas seulement dans les sujets choisis mais dans la forme même)...


Par contre, si les raisons sont l'inspiration, le temps, l'envie, là, bien évidemment, elles sont plus que valables (et il peut m'arriver de m'y cogner aussi...).


Mais si c'est juste le constat que vous n'êtes plus en phase avec ce qu'aurait été la blogosphère rock, je ne suis pas convaincu...