Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 13:12

Cette chronique est dédiée à Alex La Baronne, dont la critique de l’album des Bishops m’a fait découvrir ce groupe. Elle seule peut être tenue responsable de ma non – appréciation du concert.

Ce concert présente à mes yeux une particularité importante : c’est la première fois que je vais à un concert sans vraiment connaitre par cœur tous les titres du groupe etc… mais juste à la lumière dune écoute rapide de l’album (merci Deezer)

 

18 h 30, la nouvelle tombe sur le télescripteur de poche qu’on appelle aussi parfois portable… elle ne viendra pas. Bronchite. Du moins c’est ce qu’elle dit. Peut être qu’en fait le concert de ce soir la branche pas plus que ça. Par volonté de ne pas m’auto gâcher ma soirée, j’arrête là mes suppositions. Logique.

 

19 h, je retrouve mon fidèle compagnon Thomas, et son fidèle destrier une Clio blanche qui démarre quand elle l’entend). Direction le Ninkasi Kao, son bar, sa salle de concert de 600 places d’après le videur. Bon, auparavant, on fait, pour cause de mauvais virage, un petit tour sur le périf, tout ça, mais on arrive devant les portes du Kao à 20 h 15, pour une ouverture des portes à 20 h 30…. Tranquille.

Nous entrons dans la salle. Triple surprise : 1/ C’est « Déjà vu » qui joue en premier. 2/ C’est pas vraiment une première partie, plutôt 2 concert d’environ une heure. 3/ La bière est bonne, et à 2,50 le demi. (OK, c’est le prix d’une bière dans n’importe quel Ninkasi mais j’aurais cru que ca augmentait pour les concerts. Bref.)

Première impression… Merde, j’aurais du repasser chez moi, parce que le coté pantalon à pinces chaussures de ville chemise… C’est pas le genre de la maison ce soir. Seconde impression… Merde, on a du bien feinter les vigiles, ou je sais pas, mais il était ou le panneau « Fosse réservée aux porteurs de Converse All Stars ?? ». Bref, 2 bières, on se fait notre trou en faisant peur aux groupies (« Oh la la ils fument des cigarettes en intérieur !! » Ouais on a un coté Bad boys vachement prononcé nous.)


Bref à 21 h rentre sur scène Déjà Vu.



Perfecto, jean délavé, converses. Mais qu’est ce que je fous ici ?  Quiconque a déjà entendu un album de Luke, a le sens du sarcasme et est de mauvaise humeur (oui, elle n’est pas venue je vous rappelle !!) dira que ce groupe porte foutrement bien son nom. Mais… Au bout de quelques titres, on se laisse porter. C’est pas du grand rock, c’est pas super innovant, c’est de la pop un peu musclée, on sent que le groupe est content d’être là et de jouer pour nous.

Dans les premiers rangs (oui, j’ai oublié de préciser, on commence à s’habituer au second rang avec Thomas, c'est-à-dire juste derrière les jeunes filles célibataires (et qui n’ont donc personne sur les épaules de qui monter pour montrer leur seins au chanteur), quelques groupies hurlent gentiment le nom du chanteur (François je crois… Rock n’ Roll comme prénom), mais le groupe s’amuse et voilà. Donc finalement nous aussi. Le groupe quitte la scène dans un déluge sonore, le chanteur est monté sur la grosse caisse, le guitariste et le bassiste délirent tous les deux… J’aile sourire à la fin, j’ai pas vu leur set passer… et j’ai rien compris aux paroles (en Français pourtant) et je suis déjà à moitié sourd.

Entracte… Pendant que Thomas est parti rechercher des bières, je lui envoie un texto pour lui dire qu’elle rate quelque chose. Et lui faire comprendre ainsi, avec la délicatesse d’un ragondin mort dans une discothèque que je m’amuse quand même. Oui, je suis pas mesquin pour deux sous ce soir.


 

Entrent sur scène, vers 22 h 15… The Bishops.



D’ailleurs, grâce à eux et à leurs petits costards classe je me sens moins seul en tenue de bureau dans la fosse… J’avais jamais vu un trio sur scène :  Et ben c’est super difficile quand on est plein centre de la scène second rang. On peut voir soit le guitariste (à gauche, déchainé), soit le batteur (en face, plein centre), ou le bassiste (à droite, qui fait des petits pas bizarres), mais pas tout en même temps. C’est extrêmement frustrant en fait. Les deux frontmen assument pleinement leur condition de playmobil – rock stars et, heureusement pour nous, Pete Bishop passe une bonne partie du concert à venir provoquer la foule, la gratte pointée sur la foule telle une kalashnikov british arrosant la foule de salves de décibels (oui, j’étais d’humeur lyrique).


Comme j’ai du écouter l’album qu’une ou deux fois avant d’aller à ce concert, je peux pas vous dire tiens ils on joué ca puis ca… Mais Mike était à fond avec petites danses ridicules et positions de bass-hero à l’appui, le batteur suit tranquillement son bonhomme de chemin, en marinière, derrière sa batterie…

Mais en tout cas, les voir sur scène fut très agréable, ils ont ce que j’appellerais… des bonnes gueules d’anglais, sont très marrants à voir (c’est un peu n’importe quoi, allez les voir sur scène, vous aussi l’expression playmobil Rock n’ Roll vous viendra à l’esprit directement). Tout ce que je peux vous dire, quant aux chansons, c’est que toutes passent très bien, rythmés, encore plus que sur l’album. La volonté de jouer sur des amplis pourris dont le son est relayé aux grosses enceintes y est vraiment pour quelque chose dans ce son très 60’s…

Seule chose que je peux vous dire quand à la playlist : Breakaway fut le dernier titre du set (avant rappel), et celui-ci avec les deux titres du rappel est parmi les quelques titres qui m’avaient vraiment sauté à la gueule pendant mon écoute. Et je peux aussi vous dire que si vous avez l’occasion de les voir sur scène… Foncez, c’est un bonheur.

 

Je suis donc sorti de ce concert, finalement assez vite expédié, vers 23 h 15 tout sourire malgré son absence, la tête pleine d’airs qui restent vraiment comme on en fait plus depuis longtemps… Et sans aucune rancune à avoir à l’égard d’Alex la Baronne. En même temps, vu que c’était un concert gratuit, c’aurait vraiment été mesquin de ma part. Et avec la ferme intention de, quand même, m’acheter une paire de Converse.

 

PS : Si tu te reconnais dans la description d’elle, je te présente toutes mes excuses pour cette exposition non désirée. Mais en même temps ca m’étonnerait que tu passes si tu es elle. Je te rappellerai.

Partager cet article

Published by Guic ' the old - dans It's a Live
commenter cet article

commentaires

Alex la Baronne 25/10/2007 11:27

Ben désolée, j'ai déjà dit tout ce que j'avais d'intéressant à dire sur les Bishops dans chronique !2 paires de pompes pour l'année ??? T'es bien un mec :-) !

Guic' the old 25/10/2007 08:51

Bon... euh... Par conre si y a des gens qui ont envie de faire des vrais commentaires interessants... Faut pas vous retenir, hein!

Math 24/10/2007 18:32

J'avais envie de faire un commentaire de ton dernier commentaire, mais je vais m'éclipser sur la pointe des pieds plutôt.A quand le retour de la mode des santiags, les fans de country n'ont pas ce genre de discussion pour le moment !!

Guic\\\\\\\' the old 24/10/2007 17:32

Bon les enfants on se calme!!Alex --> Certes... Les converse peuvent avir bien des usages... Et il est tout naturel de rappeler que c\\\'est ton article qui m\\\'a fait découvrir ce groupe frais et frachement revigorant. Une sorte de Tahiti Douche musical. Par contre l\\\'histoire de longues oreilles etc.. rien compris, mais rien.Pyrox --> Si.Re - Alex --> Va falloir que je me penche de ssus. Mais l\\\'idée de depart serait plutot Doc l\\\'hiver Converse l\\\'été... 2 paires de pompes tu fais un an. Tranquille.Re-Pyrox --> S\\\'il te plait laisse mes vieilles pompes en dehors de ça! Et c\\\'est justement alors que cette fausse jeune garde s\\\'est associée à ce symbole fondamental qu\\\'il faut oublier que Perfecto/Converse, ca a ete autrement significatif à une autre époque... C\\\'est aux "vrais" rockeurs (majeurs, au minimum, quoi...) de se réapproprier ce symbole!! Merde! C\\\'est quand il y aura plus que ces gens là qui en porteront qu\\\'on sera foutus.

pyrox 24/10/2007 17:00

parce que guicard, il a des Doc', les converses a notre age et a notre epoque, c'est pour les fan des plasticines et de Naast :-)