Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 16:03
Bon, soyons honnêtes : Cet article n'est qu'un immonde copier coller d'un article que j'ai rédigé il y a de cela 6 mois, pour le tout mignon journal des élèves de ma chère école. Ceci explique qu'une image sur 2 soit en Noir et Blanc.
 Considérant cet article comme sympa, et me permettant de poster un billet interessant à peu de frais, c'est sans honte aucune que je vais évoquer avec vous ce sujet qui me passionne autant qu'il me fait marrer : la mort de Paul McCartney... et son remplacement par un sosie.



Nous sommes le 9 Novembre 1966. Paul McCartney, le célèbre bassiste des Beatles, le plus grand groupe du monde, se promène dans son Austin mini, et prend en stop une contractuelle du nom de Rita. Dans la voiture, une altercation se déclenche, et c’est l’accident. Paul est défiguré, et, surtout, tué. Mais on ne sait pas ce qu’il advint de la contractuelle. Les Beatles restants ne veulent pas abandonner pour autant leur carrière. Ils décident donc de remplacer Paul. Par qui ? Par un canadien, vainqueur d’un concours de sosies de McCa, ancien policier, William Campbell.
 
 

Ca vous parait ridicule comme histoire, non ? C’est pourtant la vérité. Et comme les Fab Four ont toujours eu beaucoup de respect pour leurs fans, ils ont parsemé leurs albums d’indices pour nous le faire comprendre… Vous allez voir.

 
            Sergeant Peppers Lonely Heart’s club band:

 

La pochette de cet album est censée représenter l’enterrement des “vieux “ Beatles, des Fab Four. Mais est ce sur ? Pourquoi ne serait-ce pas plutôt celui de Paul ??? La preuve en image :

 

 

D’une part, remarquez que parmi les quatre « actuels », ceux du milieu, seul Paul est pleine face, contrairement aux trois autres, pris selon un angle. Il s’agit en fait d’une effigie cartonnée de Paul qui fut utilisée pour la séance photo, de la même manière que pour tous les autres personnages derrière eux. De plus, Paul est le seul à porter un instrument de musique de couleur noire (english horn) qui est de plus le seul instrument parmi les 4 qui ne figure pas dans une fanfare, i.e. un groupe qui marche…Et par la même le seul instrument parmi ceux de la pochette dont personne ne joue dans l'album. Par contre, le cor posé au sol... on en entend bien dans l'album.

 

Sur la gauche, les Fab Four jeunes, qui regardent le sol, la tombe fraîchement creusée, et parmi lesquels on voit Paul consoler Ringo…

 

La jeune fille placée sur la droite, sur les genous d’une grand mere aux gants tachés de sang…porte sur ses genous à elle une reproduction de l’austin blanche dans la quelle Pauil a trouvé la mort… Austin dont l’intérieur est rouge sang !!! (Mais il faut un sacré bon zoom c'est un truc que perso j'ai cru sur parole tout betement)

 

Mais il nous reste les indices les plus surprenants…. Prenez les fleurs situées sous les lettres « TLE »… ne font elles pas penser à une basse, positionné comme la tiendrait un gaucher ?? (oui, pour les réfractaires à toute musique de qualité, Paul était bassiste, et gaucher. D’où la preuve.) Attention, zoomons sur celle-ci :


 

On remarque la présence sur cette basse florale de tiges de fleurs représentant finalement assez bien les cordes de celle-ci… or il n’y en a que trois au lieu de quatre pour une basse standard, comme il n’y a plus que 3 beatles au lieu de 4 dans le plus grand groupe du monde… de plus, si on tourne un peu celle-ci, genre ¼ de tour vers la gauche, on remarque qu’elle forme un  « P »… Plus troublant encore, regardez la version de droite… N’y lit-on pas explicitement « PAUL ? »… Belle question… la réponse est certainement sous vos pieds…

 

Enfin, regardez avec moi, mes amis, Paul se faire bénir avant de partir dans l’au-delà… Et ce sera pas la dernière fois, on revoit ce signe plus d’une fois sur les pochettes suivantes… démonstration !

 
 
 
 

 

Allez un dernier sur cet album… le tambour : si l’on place un miroir, vertical, au centre du tambour, voici ce qu’on peut lire…. Traduction : « I ONEI X HE<>DIE »

 

 

Outre une faute d’accord que tous les titulaires du TOEIC auront repérée I ONE I X…!!!... « One, and one, and one is three » chanteront- ils plus tard…. X? L’inconnu(e) par excellence, le chaînon manquant, que sais-je???  Et qui est désigné directement, à votre avis, par la fleche entre le « he » et le « die » ??? Paul, évidement… Notons également que 1 ONE/ IX peut également désigner le 11/9 soit 9 Novembre, jour de l’accident…

 
 
 
            Abbey Road :

 

Un autre album fourmillant d’indices…. Attention pochette (un peu tronquée) :

 

Soyons clair dès le départ, Abbey Road ne représente pas les Beatles dans une gentille promenade devant leur studio d’enregistrement… C’est un procession funèbre, c’est l’enterrement de Paul, une fois encore.

 

En tête du cortège, John, en blanc, est le prêtre, derrière, Ringo, l’employé des pompes funèbres, puis Paul…le mort, et enfin George, en jean, le fossoyeur.

Dans le cortège lui-même les indices sont légion… Paul est pieds nus, et ses yeux sont fermés (bon ca se voit pas trop sur cette photo) traditions d’un enterrement européen (oui, ailleurs on enterre parfois les gens avec leurs chaussures..). Paul est à « contre marche » des autres. C’est le seul dont le pied droit est en avant (ce qui le sépare des 3 autres). Et il tient sa cigarette dans la main droite. Or Paul est gaucher. Il a donc passé l’arme à droite oserais je dire. Bref, il n’est plus en « rythme » avec les autres Beatles, ni avec le monde…

 

Détail un peu plus troublant : Au second plan, à droite, une coccinelle (beetle…) immatriculée « LMW 28 IF »

 
 

Or, au moment de la sortie de Abbey Road, Paul aurait eu 28 ans SI il avait toujours été vivant. N’est ce pas troublant. Certains disent aussi que « LMW » signifie « Linda McCartney Weeps » Mais passons.

 

On pourrait également étudier d’autres pochettes, qui elles aussi fourmillent d’indices, mais bon… Passons rapidement aux chansons, qui, comme tout le monde sait, doivent s’écouter à l’envers…

 

A la fin de Strawberry Fields forever, on entend, si l’on monte le son a fond, au milieu de la cacophonie qui achève ce morceau, John dire « I buried Paul »

Sur Revolution 9, l’immonde collage de bruits qui clot presque le double blanc, la voix qui repete « number 9 «  en boucle, si elle est passée à l’envers, sonne comme « Turn me on, dead man. » Notez qu’il y a 9 lettres dans McCartney.

Enfin, sur le meme album, entre « I’m so tired » et « Blackbird » (remarquez les titres ), on a un autre son bizarre… s’il est passé à l’envers, on entend distinctement John hurler « Paul is a dead man now, miss him, miss him, miss him !! »

 

Si vous ne me croyez pas sur parole je me ferais un plaisir de vous envoyer les mp3 à l’endroit et à l’envers pour que vous verifiiez par vous-même…

 

Ensuite, je vous laisse le plaisir de trouver toutes les references qu’on peut voir dans les chansons, si on les passe à l’endroit… Je vous orienterait juste vers « A day in the life », « Come together » ou « I am the walrus »… amusez vous bien.

 

Voilà, il était nécessaire de rétablir la vérité après 40 ans de mensonge. Mais si vous vous posez toujours des question, allez faire un tour chez votre meilleur disquaire et cherchez l’album de McCa (enfin, William) en live intitulé « Paul is Live ». C’est un retour à Abbey Road. Et regardez l’immatriculation de la coccinelle blanche au second plan…

Partager cet article

Published by Guic ' the old - dans La mort en Rock
commenter cet article

commentaires