Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

15 novembre 2006 3 15 /11 /novembre /2006 18:43
Pixies - Doolittle - 1989

Nous sommes à la fin des années 80... et on s'ennuie. On sent le début de la fin pour la new wave... Le Grunge n'est pas encore là... Bien sur il reste les "patrons" (Stones, Bowie, et U2 qui émerge...) mais bon.

Alors autant porter son engouement sur un groupe, à défaut d'un mouvement. Et Boston bouge. Franck Black (à l'époque Black Francis), Kim Deal, Joey Santiago et .... merde, c'est comme les beatles... enfin bon, le batteur, ont fait du bruit avec leurs premiers EP (Come on Pilgrim, et Surfer Rosa, réunis pour les besoins de la sortie en CD...) ou l'on peut retrouver Vamos et son solo de guitaare à la canette de bière, la bombe Gigantic et bien sur, l'hymne Where is my mind...

En 1989 sort l'album combinant le mieux accessibilité et talent qu'ils aient commis, Doolittle. Il sera accompagné de deux singles, "Monkey gone to Heaven", et ses délires ecologico-apocalyptico-simiesques... ainsi que la ballade très années 50 (qui plait même à mea mère ! ) "Here comes your man"


L'album s'ouvre sur 2 bombes : Tame et les hurlements porcins de l'ami Franck, et surtout Debaser, le Véritable hymne de tout fan des Pixies qui se respecte...

"I wanna grow up,
 up to be,
be a debaser...
DEBAAAASER!"
 
(Une petite parenthèse ici, c'est marrant, mais les morceaux qui ont marqué dans la carrière des Pixies ont jamais été sortis en single de leur "vivant"..., pour Debaser (cf plus haut) ou Where is my mind (ce fut Gigantic qui fut choisi) enfin bref...)

...Et les Pixies continuent sur les thèmes qui leur étaient déjà chers... Les passages malsains de la Bible (Dead, Gouge Away sur Samson & Dalila et l'arrachage d'yeux), le malaise bizarre des ambiances (I bleed, N° 13 baby...)

Bref un petit chef d'oeuvre qui a fait des Pixies le groupe incontournaable de l'époque (ils feront la première partie de U2, et Dinosaur Jr et Nirvana feront la leur...)

D'autant plus, les clichés en sépia du livret montrent que leur graphiste attitré était encore plus inspiré pour cet album...

Bref, le meilleur album du groupe qui a réveillé la scene rock indé des années 80 aux US (avec Sonic Youth, évidement), ouvrant la voie à Nirvana, Pearl Jam, Soundgarden et tous les rejetons du Grunge... Et rien que pour ca on peu leur dire merci (ou pas, parce que moi , Pearl Jam... j'ai un peu de mal.)



allez, et comme ca me fait plaisir :

Debaser, le clip, tout a fait dans l'esprit du livret de l'album (nota : l'homme ligoté qui fait le chien etait le patron de 4AD, le label des Pixies)  
 
 www.youtube.com/watch?v=2mCoOlUjhlc&mode=related&search=

Et la scène de "Un chien andalou" (Bunuel/Dali) qui a inspiré cette chanson... ames sensibles s'abstenir (un peu) :

 www.youtube.com/watch?v=6p4twnE84hE&mode=related&search=

Partager cet article

commentaires