Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 18:46

Quitte a reprendre une formulé éculée, j'aurais bien envie de dire que Metallica est tout à la fois le meilleur et le pire groupe du monde. La musique de Metallica a tout pour déplaire, en ce sens qu'elle regroupe à peu près tous les clichés du Hard et du Metal: Morceaux qui s'étirent en longueur, cavalcades de batterie (Bat-te-ry!), Soli dans tous les sens qui prennent moitié du morceau, vois rauque qui fleure bon la bière…

 

Mais bizarrement, tous ces clichés (sans lequel le métal ne serait pas le même, quand même!), la team de Metallica réussit à les transcender, et c'est pas pour rien que c'est le groupe de Metal le plus connu au monde. (Derrière Evanescence, quand même, certes.)

Forts d'un bassiste fasciné par la musique classique au point de connaître un destin tragique (à l'image de ses idoles), le quartet thrash de la Bay Area (enfilons les poncifs, mes amis)  a longtemps (sinon toujours) livré une musique qui est bien plus que bourrinage vain, mais un truc… presque "érudit" oserais-je dire. Enfin, tout ça pour dire que dans Metallica, il y a plus que ce que beaucoup veulent y voir.

 

J'arrête là avant de me retrouver à citer Reznor comme tout le monde… Parce que ce salaud là avait raison.

 

La sélection:

 

For Whom the Bell Tolls

 

Un jour, dans votre vie, vous croiserez un morceau dont la structure diffère légèrement de ceux que vous connaissez. Ou la place des instruments n'est pas la même que dans tous les morceaux de Rock que vous avez entendu auparavant. Un morceau ou, pour une fois, on demande un peu plus de boulot à celui qui d'habitude est le branleur du lot.

 

Ce jour là, vous arrêterez de dire "La basse, c'est nul, ça fait "toudoum, toudoum" et c'est tout, je voudrais pas faire bassiste franchement."

 

Ben pour moi, ce morceau, c'était "For Whom the Bell tolls." (Et puis c'est pazs ma faute j'ai toujours adoré les morceaux avec des cloches dedans.)

 

 


 

Fade to Black

 

Tout simplement parce que c'est leur plus beau morceau, ne serais-ce que parce que le premier que j'aie entendu du genre. Plus tard, en découvrant un peu plus le métal et le hard, j'ai vu que le côté lent – montée en puissance – explosion – solo pouvait très vite virer à la recette facile, mais la première fois qu'on entend ça… On est juste cloué à son siège et on déguste (dans tous les sens du terme).

Et puis merde, du "métal romantique" (enfin je trouve) c'est pas tous les jours qu'on en entend du bon!

 


 

 

Enter Sandman

 

Ben quoi? L'hymne par excellence de Metallica. La conclusion de tous leurs concerts… Et de toutes façons, je me suis trop souvent battu pour faire entraver aux gens de ma génération que c'était "Sandman" et pas "Sadman" (quand je dis que les paroles sont importantes aussi!!) pour ne pas faire apparaître cette… tuerie dans ma sélection.

 

 


 

Nothing Else matters

 

On peut dire ce qu'on veut, mais Nothing Else Matters dépasse largement le cadre  de Metallica, et même du métal, pour entrer dans un domaine tout à la fois plus éclaté et plus réservé: celui des premières amours. Celui de la guitare, tout d'abord, car avant même de m'attaquer à "Come as you are", "Nothing Else Matters" est le premier son que j'ai fait sortir d'une guitare. Mais surtout, surtout, "Nothing Else Matters" est susceptible de prétendre à une place dans le Top 5 des plus grands slows jamais écrits. Surtout. Rien que d'écouter ce titre, mes hormones s'emballent et ma jeunesse revient… Un peu plus et l'acné ferait son retour.

 


 

Until it Sleeps

 

Premières amours again… Mais surtout première rencontre avec la voix unique de Lars Ulrich, au gré d'un CD 2 titres habilement subtilisé à ma frangine. (Face B: 2 x 4). Un morceau moins bourrin que beaucoup d'autres, mais pourtant plein de rage, de virulence, bref, un de mes premiers pas dabns le monde fabuleux (si si) du métal, le vrai, le "pas néo".

 


 

Partager cet article

Published by Guic ' the old - dans Top à ...
commenter cet article

commentaires

Guic' the old 04/10/2009 22:15


Oui, oui, y a ... oulà, 3 ans, facile.


ln 04/10/2009 21:55


Et tu l'as rendu le 2 titres à ta soeur ??? Sinon, faudra y penser...


Guic' the old 29/09/2009 08:51


Ah mais je suis totalement d'accord sur le fait qu'elle est meilleure... Mais mes top 5 sont purement subjectifs (et j'ai pas encore réussi à réconcillier mon gout subjectif avec e bon gout
objectif ;-) )
Et, bon, Nothing else matters.. Je sais pas, on a tous des souvenirs bien particuliers liés à cette chanson, non?

Et merci pour le lien!


Tireub 29/09/2009 01:30



The Unforgiven est present sur le Live, Shit : Binge and Purge


Voila un petit lien youtube de cet morceau http://www.youtube.com/watch?v=yTWRsBj2OX0


Entierement d'accord avec Chtif sur le fait qu'elle surclasse Nothing Else Matters, mais etant un peu moins accessible elle s'est fait distancer dans la grande course au meilleur slow (sic).



Guic' the old 28/09/2009 11:12


Rhaaa commment ca fait plaisir de te voir passer!

Marrant, ça m'étonne même pas que tu mettes Seek and Destroy dans le lot... Je me demande pour quoi... ;-)

Quant à "The Unforgiven", c'est ma grande frustration que de n'avoir jamais mis la main sur un live où il est joué. Le mieux que j'aie, c'est l'intro jouée avant d'enchainer sur Nothing Else
matters.

(Sinon, j'adore Unforgiven II. Mais bon, j'adore Reload, aussi..)

Et sinon, tu reviens aux affaires quand, dis? T'as meme pas un petit "Aigri de chais pas quoi" à nous refiler??