Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 19:25

Ah la la, mon ami jeune !! Si tu savais à quel point c'est difficile pour moi de t'aider à choisir un batteur ! Parce que bon... Autant que je te l'avoue, des batteurs, il y en a pas des milliers.Un batteur, c'est... un batteur. La preuve, dans une grande majorité des groupes (Entre autres les Doors, Les Red Hot, les Kinks, U2... non j'déconne*), c'est le nom du batteur qu'on oublie. Mais bon, ça on va y revenir plus tard.


Rock eun' Roll, n'est ce pas?


Enfin bref... autant il y a un nombre incroyable de styles de guitaristes, ce qui est la raison pour laquelle cette sélection du guitariste se voit régulièrement repoussée, il y a incroyablement peu de styles de batteurs.


Pourtant, un batteur c'est important. La batterie, dans la musique Rock, c'est un peu comme le squelette du corps humain. Une ossature, une base, sur laquelle tout vient se greffer. La basse d'abord. Qui donne le rythme, qui fait bouger le morceau, qui lui donne du muscle. La guitare aussi, qui elle dirige le mouvement, décide de la direction, donne du nerf au morceau (par extension, et pour la métaphore, un cerveau aussi.) Enfin, le chant, siège de l'émotion la plus directe dans le morceau, lui donne du cœur, et par extension un système vasculaire.


Tu pourras déduire, afin de complèter la métaphore précédente que tout instrument supplémentaire (claviers, cordes), appartient au système digestif et excrétoire du morceau-corps humain (ou animal d'ailleurs quand j'y pense, enfin mammifère parce que les anémones de mer...) D'où, par exemple, l'expression « Moi, les synthés, ça me gave. »**


Tu me diras aussi que mon morceau n'a pas de système respiratoire, je te répondrais déjà que, « oui, bien, c'est une bonne question que tu me poses là », et m'en sortirai par une pirouette mauvaise foisienne qui sera « dans le Rock, on respire pas, on sniffe, t'as déjà oublié la leçon d'avant ou quoi ? »


Alors bon.... un batteur, c'est important. Alors je m'en vais t'aider, non pas à choisir un batteur, mais à en choisir un bon. A choisir, non pas ton batteur, mais LE batteur.


Qu'est ce qui fait un bon batteur ? un batteur dont, au hasard, on pourra se souvenir du nom quand on parle de ton groupe ?

Putain, Muse a embauché M. Sylvestre à la batterie.


Bon. Le premier ennemi du batteur, c'est, bien évidement, la discrétion. Il se doit d'en faire des tonnes, pour une première raison très simple, c'est qu'en concert, le public regarde dans sa direction. Pour un trio, il sera placé au centre en général, et pour un quatuor (cas nous intéressant plus précisément), il sera placé dans l'alignement du chanteur. Et donc en concurrence avec ton frontman pour se faire remarquer par la partie féminine de ton public. Par contre, s'il reste tranquillement derrière ses futs à tapotter tranquillement les rythmiques de jazz qu'il a appris au conservatoire avec ses balais, tu auras un batteur frustré qui sera le premier à quitter le groupe, insatisfait par son insuccès auprès de la gente groupiennes.


Donc, ton batteur doit en faire des tonnes. Des (grosses) caisses. Sur scène d'abord, dans le privé ensuite. Le batteur idéal est le membre le plus... hardcore de ton groupe, le plus trashos, celui qui dépote à mort. Drogues, femmes, conneries, tout est bon. Un batteur, c'est une brute, c'est un animal***, et, souvent, enfin parfois, ca peut être un demeuré. Ou juste un fou. Revenons sur les méfaits de certains de nos batteurs préférés :


-         S'étouffer dans son vomi

-         Noyer une Rolls Royce dans un lac

-         Se faire accuser de violences conjugales par sa femme Playmate

-         Pourrir le concert que ton groupe donne pour le mariage de ton chanteur (merci Crosstown)

-         Et, une des meilleures blagues qui soit : chanter.


Et si, en plus, tu peux avoir un batteur avec un nom, ou un pseudo, ou un surnom, marrant ou qui claque, alors là c'est vraiment la fête. Un « Moon the Loon », un « Bonzo », un Charlie Watts, un Ringo Starr, franchement, c'est super classe  et si tu l'as bien éduqué il abimera pas la moquette.


En haut, "Animal". En bas, un batteur (et pas n'importe lequel!) J'ai envie d'intituler ça "La preuve par l'image".


Bon, après, le reste c'est du fignolage. Le batteur existe en quelques modèles différents, quand même, histoire de donner un genre à ton groupe, histoire qu'il s'insère bien au milieu des autres... Le plus courant est quand même le modèle que l'on qualifiera couramment de « Hells angel » à savoir mal rasé, avec des biceps gros comme tes cuisses, et des tatouages partout.

Le modèle fluet et distingué ne se fait plus trop depuis les années 70. En gros. (Les Smiths en avaient bien récupéré un au surplus, mais depuis...)

Dans les années 80, à noter quand même, il y avait eu une édition limitée, un modèle « manchot ». Edition tellement limitée que presque personne en a voulu, d'ailleurs.


Bon après, il y a aussi, oui, si tu veux... des batteurs « normaux », c'est-à-dire sans particularité physique, qui assure son rôle comme un gentil petit métronome****, qui ne fait pas le con et préfère rentrer voir sa femme et ses gosses le soir plutôt que de sniffer une ligne sur le cul d'une prostituée avent d'aller sacrifier une groupie dans une messe noire à l'arrière d'une Rolls Royce noyée dans du vomi... Et oui, tu peux l'engager si tu veux...


Mais qu'il vienne pas se plaindre si personne se rappelle de son nom.






*  Non seulement je déconne, mais ce n'est en aucun cas un jeu, ou un encouragement à venir révéler que VOUS, vous vous rappelez de leur nom, hein...

** Ou aussi « pisser dans un violon » d'ailleurs, tant que j'y pense.

*** Je te dis ça, c'est surtout parce que si tu continues à considérer ton batteur comme un être humain à part entière, tu vas trouver la suite du cours particulièrement abjecte.

**** J'oserais presque citer un des slogans de la dernière campagne de pub Oui FM... « L'avantage d'une boîte à rythmes, c'est qu'elle ne fait pas d'overdose ».

Partager cet article

commentaires

Jul 07/07/2009 08:23

Moi j'en connais plein des batteurs "fluets et distingués" (enfin distingués c'est-à-dire pas des tatouages plein les bras), je suis déçue par ton manque de considération pour eux. Meg White et Fab Moretti, tiens par exemple.A part toujours aussi intéressants tes articles ;)

Xavier 12/11/2008 18:19

oui, JC, revenu d'entre les camés, Alleluia!le1: roger Haninle2: Bernard Kouchnerle4: Lars Adler

Christophe 12/11/2008 17:23

le 2 : laurent fignonle 4 : del piero 5rq

Guic 'the old 12/11/2008 14:34

Tiens, d'ailleurs, je viens de saisir celui que Xavier évoquait comme JC... euh, ben,  "avec des biceps gros comme tes cuisses, et des tatouages partout" on était en plein dedans, non?

arbobo 12/11/2008 14:13

dans le genre accessoire, il y a aussi le cerveau, merci pour cette démonstration hyper rock xavier ;-)