Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 00:00


... Ou "Esthétique et Ressenti" par l'exemple et à l'envers


En ces derniers jours de superposition du Top of the Flop of the Pop of the Blogs et du Rock n' Roll Hall of Shame .... Offrons nous le luxe d'un article bipolaire.


Avant d'avoir 15 ans, j'en ai eu 10. A cette époque seuls 2 groupes typés Rock entraient dans le cadre d'écoutes régulières sur mon petit poste à cassettes : Queen, et les Beach Boys. Donc, malgré tout ce que j'ai pu dire et vais dire sur ces groupes, j'aurais toujours une tendresse particulière pour ces groupes.


Alors imaginez quand, des années plus tard, l'excitation que j'ai pu ressentir quand j'ai enfin mis la main sur cet album considéré unanimement comme « Le Chef d'œuvre des Beach Boys » : Pet Sounds. Et là : rien. Même pas le choc que j'aurais tant espéré ressentir. Wouldn't it be nice, titre d'ouverture, appartient à la terre familière, il est sur tous les best Of du groupe.... God only knows, me rappelle une scène d'un film dont je tairais le nom sous peine de perdre également ma crédibilité cinématographique, mais le reste...me laisse froid. Stupeur.


Attention, qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit. Cet album est bon. Très bon, même. C'est un chef d'œuvre, oui, sans problème. MAIS .Ce disque ne me parle pas. Il me laisse totalement insensible, et s'il me procure un sentiment, c'est certainement celui qui est le plus dangereux de tous en matière de musique : l'ennui.


Ce disque entre les mains, c'est avoir quinze ans et un rencard avec les filles de ses rêves. L'écouter, pour moi, a été un peu équivalent à découvrir qu'en fait c'est un mec.


Mais c'est là tout le drame des classiques : Personne ne dira jamais que Germinal est un livre de merde, ce serait objectivement faux. Par contre on admettra sans problème qu'on puisse s'ennuyer durant sa lecture. Pourquoi n'aurait on pas ce droit en matière de musique, et a fortiori de pop ? Les classiques sont ce qu'ils sont : eux aussi subissent les outrages du temps. Ils sont classiques car ils ont eu le mérite d'apporter quelque chose de nouveau, qu'ils ont ouvert des perspectives et enfoncé des portes qui seraient peut être restées fermées sans eux. C'est pourquoi on doit, dès l'instant où l'on se targue d'aimer la musique, un certain respect aux classiques. Mais personne n'a le droit de vous forcer à les aimer.

Et surtout : quand on a déjà eu l'occasion d'écouter près de 40 ans de conséquences... la cause peut paraître franchement dépassée.


Je n'aime pas Pet Sounds. Les harmonies vocales y sont réussies, les mélodies très belles, certains instants (God only knows en tête) sont émouvants, oui. Mais ce disque se refuse à mon cœur, ne me parle pas, ne veut pas me parler, je ne pourrais par conséquent l'aimer ! Et vous ignorez à quel point cet amour impossible me traumatise... Ca a commencé comme ça entre moi et Pink Floyd. Vous savez comment ça a fini.


Dans son article - manifeste - essentiel « Esthétique et Ressenti », G.T. nous invitait à nous "débarrasser " (je caricature) de notre ressenti pour pouvoir évaluer « objectivement » (du moins le plus objectivement possible) la qualité esthétique d'un album. Mais on ne pourrait séparer son cœur de son cerveau (sinon on meurt, évidemment...), et, si le ressenti peut nous faire nous enthousiasmer pour des albums pas si bons que ça, ne rien ressentir peut aussi jouer son rôle, en inversé. C'est justement le cas ici.


Franchement.... Cette photo se passe de commentaires.


Pet Sounds est donc selon moi le meilleur des disques que je n'écoute jamais parce que je ne les aime pas. (Oui, il y a aussi les disques que je n'écoute jamais parce que je les connais par cœur, qui, eux, sont tous très bons.)


Et pourtant, à l'opposé, je me laisse entrainer sans honte, sans problème par les morceaux les plus basiques de la période "Surf" de ce groupe, les « Surfin' USA » et autres « Barbara Ann » qui ont bercé mon enfance. C'est ce côté « Fun, fun, fun », qui fait que, malgré tout, j'aime les Beach Boys. Vraiment.




Cette musique, tant décriée avec le recul, car oui, putassière, commerciale, et pas franchement originale, c'est pour moi LA vraie musique des Beach Boys, ils portent ce nom pour jouer ça, et pas Pet Sounds... On est jeunes et on fait les cons et on assume. Bref, le Rock n' Roll dans son acceptation première.

Bref les Beach Boys, ca sous entend les surfeurs, pas les éleveurs de chèvres.


Que retenir de ceci ? D'une part que je sais quand même apprécier les Beach Boys à leur juste valeur. Pas pour les bonnes raisons, mais à leur juste valeur. D'autre part que mes futures participations au Rock n' Roll Hall of Shame seront placés sous le signe de la jeunesse et de la musique qui redonne le sourire.


La dernière chose ? J'aime beaucoup Good Vibrations. Comme quoi tout n'est pas perdu !






PS : je préfère publier cet article-ci dès maintenant parce que vu ce qui va débarquer bientôt.... Je préfère avoir encore un tant soit peu de crédibilité au moment ou vous me lirez.

Mais rassurez vous, il y a aussi des gens quiaiment bien cet album... comme ici


De plus vous remarquerez a quel point j'ai fait l'effort de pas être agressif envers les Beach Boys ou leur œuvre (en particulier ma capacitéé à éviter tout mauvais jeu de mots sur letitre de l'album). En conséquence, si vous êtes un Beach Boy, un de leurs descendants ou ayant droit, un membre de la famille de Charles Manson ou tout simplement un fan forcené, veuillez me signaler ce qui vous dérange dans cet article avant de planifier toute tentive de procès en diffamation ou d'assanit. Vous serez bien aimables.

Partager cet article

commentaires

Ska 01/10/2008 17:43

Ben, moi, les Beach Boys ne m'ont jamais touché (hmmm... à la relire, cette phrase est étrange...). Et surtout pas Pet Sounds qui me laisse assez indifférent. Du coup, je n'ai jamais vraiment persévéré dans leur discographie. C'est comme une langue que je ne comprends pas... Pourtant, j'aime la pop, mais, là, un truc qui ne passe pas... Et qu'on considère le disque comme un chef-d'œuvre total n'y changera évidemment absolument rien...

Christophe 02/09/2008 14:49

Lou : tututut', patience, patience. Tu pourras déjà te faire la main ici : Bilibilibilip in excelsis deo Thom : et le 4e § du billet, il friserait pas non plus un rdfm ? nan mais j'vous jure ! Guic : M'ouais, vaguement d'accord avec toi : Pet sounds ne m'emballe pas tripette, ce qui n'ôte rien à sa grande qualité objective. Ceci étant, le rock et l'objectivité, escusez moi mais, à part dans les blogs fighto-culturels, j'vois pas le rapport. Bon sinon, je considère que les meilleurs Beach Boys sont écoutables dans les versions des Jesus. Et là, ça déconne pu.9kc 

Guic' the old 31/08/2008 22:36

Eh bien!!! Je pensais être un cas isolé, puisque je n'avais lu que de chaudes acclamations de ce disque.... Merci de me rassurer!!Arbobo: Conne de légende.... Je crois que tu as tout résumé.Lou: Quand Christophe nous parlera de Jean Michel.... la modernité de la vidéo de Good Vibrations ne sera plus si choquante!Xavier: T'en fais pas... on écoute que rarement les disques qu'on préfère... Une fois qu'ils ont établi leur place dnas notre panthéon perso... Mais jamais on n'oserai s'en débarasser "physiquement" , par contre!!!

Xavier 31/08/2008 20:59

je m'étais forcé à écouter cet album présenté par beaucoup comme le "meilleur album rock de tout les temps". Et comme toi, je l'avais trouvé sympa, mais plutot ennuyeux. Peut etre ai je senti un truc trop travaillé, moi qui préfère les enregistrements plus bruts (cela dit j'ai aimé le OK Computer par exemple, donc le coté travaillé n'est pas rédibitoire). Je crois que cet album est tout simplement trop gentillet... (ah ben non, j'ai aussi adoré le Boy with the Arab Strap de Belle and Sebastien...)En tout cas Guic je voulais te remercier pour cette phrase: "Oui, il y a aussi les disques que je n'écoute jamais parce que je les connais par cœur, qui, eux, sont tous très bons" car je culpabilisai de laisser de coté mes favoris, mais je vois que je ne suis pas le seul...et je voulis te remercier d'avoir publié un dernier Top of the Flops, cela aurait été dommage de finir sur celui de Thierry...

lou 30/08/2008 19:05

Evidemment, quand on se nomine soi-même...La première vidéo est excellente, la seconde un peu trop moderne à notre goût.Longue vie au Hall et nous attendons Jean Michel Jarre ![notre commentaire est même déjà prêt]