Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 18:57

 Parfois on se surprend soi même. La preuve, je vais vous parler de… pas de Rock, mais de chanson française (oui, je suis pas aussi sectaire qu’on voudrait bien le croire…).

 
 
 

Alors o.K., la chanson française, il y a du bon et du mauvais, du niais et du (généralement faussement) provoc’, et il y en a quelques uns qui, eux, réussissent à sortir du lot. Tout en étant extrèmement populaires (oui, désolé, les Bashung, Arno, bien que reconnus, je les considère pas comme ayant un succès populaire démentiel…). Non, aujourd’hui il est question du plus grand esthète que la chanson française nous ait offert. Alain Souchon.

 
 
 

Bon, je m’excuse d’avance pour cet article qui ne sera peut être pas extraordinaire, car Souchon fait typiquement partie de ces artistes qui me parlent.

 

Bon, entendons nous… Souchon, c’est surtout Souchon-Voulzy. Mais c’est Souchon qui s’occupe des textes. Oui, car bien sur, qui dit chanson française dit Textes. Si on arrive parfois à les négliger ou à les yaourtiser quand ils sont en anglais, là c’est pas possible de négliger.

 
 
 

Bon, au niveau textes… Souchon est un génie pour utiliser des mots communs avec une élégance, une poésie surprenante. Ce qui a fait qu’on l’a propulsé « parrain » de la « Nouvelle Chanson Française » sans qu’il l’ait forcément demandé. Ce qui est très con, parce que ce genre de chanson n’a rien de nouveau au final, ca fait 30 ans que Souchon fait ça, avec toujours le même talent. Et le name-dropping à la Delerm aussi d’ailleurs. Réécoutez « Tout m’fait peur ».

 
 
 

undefinedLes textes… ah. Souchon réussit donc à sortir des textes tout à fait poétiques avec des mots communs, ce n’est pas une qualité au final, c’est ne pas avoir le défaut de la plupart des paroliers français, qui voudraient qu’on compare leur production à du Baudelaire. Mais aussi un langage au final très enfantin, et je parle pas des « J’ai 10 ans » ou « Jamais content ». Souchon ne parle pas des femmes. Il parle des filles, de ses amies, copines. « C’était menti », y en a beaucoup d’entre vous qui ont utilisé cette phrase dans cette formulation passé vos 12 ans ? Ca pourrait être ridicule, et ben là c’est juste émouvant. Les rêves, l’espièglerie, les amours simples et mignonnes, tout ça ne mourra jamais, et ce grace à lui. Au cinéma, pour ça, on a Tim Burton ou Michel Gondry, et en musique, Souchon. Pas besoin d’écouter Henry Des pour retomber en enfance, et oublier son crédit à 12,6% échelonné sur 25 ans le temps d’une chanson.

 

Et quand il décide de devenir adulte, il ne peut s’empêcher de stagner à l’adolescence, en sortant des chansons narquoises, colériques, rebelles mais pleines d’humour et d’ironie. « J’veux du cuir », ou encore « C’est comme vous voulez », qui chronique la prostitution des artistes auprès de l’argent de leur labels avant même que je naisse…Bon, l’orchestration de ces titre a vieilli mais ecoutez une version live récente… Et ne nions pas son gout pour le jeu de mot, pas forcément facile à prononcer, mais… Petit tas tombé, petit a sans petit b…On nous prend faut pas déconner dès qu’on est nés pour des cons alors qu’on est… Rien que pour réussir à chanter ça, il mérite le respect.

 
 
 

Après, Souchon me parle. Quand on rêve en secret d’être une Rock Star (mais bon, c’est assez difficile quand on a aucun talent contrairement a l’idée reçue et au succès de Jean Louis Aubert, ça c’est fait), mais qu’on s’apprête à devenir cadre, écouter « Le Bagad de Lann-Bihoué », ca fait bizarre. Je défie quiconque de ne pas avoir au moins un pincement au cœur en écoutant « Ultra – Moderne Solitude ». J’avoue sans honte que j’adore siffloter « J’ai 10 ans », « Jamais Content » ou « Bidon » à l’occasion…

 

Et cette voix… vaporeuse, délicate, hésitante… Quand il chante « Le Baiser », Souchonundefined est un ado boutonneux et hésitant de 55 ans, c’est tout.

 
 
 

Mais parlons maintenant de musique. Et là on parle de Souchon – Voulzy. Deux jeunes français élevés à la pop anglaise, Rockcollection (qui ne signifie pas « collection de pierres ») faisant foi. Pas besoin de violons pour faire passer l’émotion. Une guitare, une batterie, une basse, un clavier… ca suffit. Surtout quand, comme lui, on sait s’entourer de musiciens de talent. Franchement, le solo de guitare d’ »Ultra moderne solitude » a tout ce qu’on peut demander à un solo de guitare ! En particulier de durer juste la longueur qu’il faut.

 
 
 
 
 

Et au final, qu’est ce qu’on a ? Simplement de belles chansons, simples, agréables, et qui sonnent juste, profondes… humaines.

 
 
 

Voilà, je viens de vous présenter un de mes péchés mignons, dont je n’ai pas honte, et que je n’ai pas à défendre devant vous. Les suivants, ce sera plus dur.

 
 
 

Je vous laisse avec deux de mes préférés , et c’est pas facile de choisir, en l’occurrence C’était menti et Jamais content.

free music
 



Cet article est dédié au final à (je sais, ca fait niais, mais faut être honnète) ma mère (qui est quand même plus Voulzy, mais bon…), a feue sa platine vinyle, et au 6-titres bizarres que j’ai du lui achever, contenant J’ai 10 ans, Jamais content, Allo maman bobo, Quand je serais K.O., Papa Mambo et Y a de la Rumba dans l’air.

 

J’y associerais une morale à l’égard des jeunes adolescents en crise qui risqueraient de me lire : c’est pas parce que ca a été publié avant votre naissance et que c’est ce que vos parents écoutent que c’est FORCEMENT mauvais. Vous risqueriez de rater des trucs.

  

Note à l’égard de ceux qui trouvent que je suis trop gentil en ce moment, un gros blogage pour le prochain article.

 

Partager cet article

commentaires

Guic ' the old 22/02/2010 19:22


Alors là t'as franchement pas de chance, parce que la "frise" comme tu dis... ben ellle est sur le point de dégager et ce très très prochainement à la faveur d'un remaniement du design du blog...


Condotierre 22/02/2010 18:58


pas lu l'article, par contre... je suis absolument fan de ta nouvelle frise là haut. Ce brin de mégalomanie à demi assumée qui ne se réveille en toi que lorsque tu es bourré (ou avec une fille -
souvent les deux) mis à la lumière au sommet du temple de ton génie est simplement magique. Bravo.


Guic' the old 15/02/2010 09:33


Oh, ce n'est qu'une question de point de vue...
On peut considérer les textes comme agréablement surranés et le personnage (si personnage il y a ce dont je doute) comme délicieusement rétro.

Par contre ah, ça, si, il en a du talent, désolé.


appere 13/02/2010 22:13


Souchon n'a aucun talent. Ses textes sont ringards et le personnage has been.


Fab de l An Mil 06/04/2008 22:45

...Comme ici : http://www.youtube.com/watch?v=CeiKXLd5vt8&feature=relatedou là:http://www.youtube.com/watch?v=apHgbU7caHgBanzaï !