Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Songs for the Deaf

La moitié de l'ancienne playlist, liée au contenu de ce blog, ayant été engloutie dans les entrailles de Deezer, vous trouverez ici "seulement" quelques titres épars que j'aime, avec des variations aléatoires representatives de mon humeur.

***

De toutes façons personne écoute jamais les playlists sur les blogs, alors...

***


Here, There And Everywhere

3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 10:29

http://www.magnetmagazine.com/wp-content/uploads/2009/04/pixies360.jpgBon, je vous ai déjà évoqué ma rencontre avec les Pixies ICI. J'ai découvert les Pixies quand ils étaient déjà séparés depuis longtemps, Franck Black était déjà gros (plus que de raison) et ses albums étaient sans intérêt, mais il n'avait pas encore décidé de reformer le groupe.

Autant dire que le groupe était mythique. Plus pour longtemps, mais il l'était. C'est dans ces conditions que j'ai rencontré la bande au gros Black Francis, et tout de suite je me suis pris d'affection pour eux. En fait, c'est un groupe, on a beau se dire qu'ils sont sévèrement allumés (en soi, parce que vestimentairement aussi, mais on met ça sur le compte des années 80), mais qu'on irait bien boire une bière avec eux.

 

En fait, après "l'affaire Fight Club", j'ai acquis Surfer Rosa / Come on Pilgrim. Puis Doolittle. Puis les autres. J'ai tout découvert dans l'ordre, tout en gardant ma préférence pour Doolittle.

 

Et alors qu'il s'agit d'en dresser le top 5, nous nous offrons le luxe d'accueillir en guest Alex La Baronne , en direct de son nouveau domaine,  Pop-Rock.com, sur lequel on trouvera sa sélection.

 

Passons maintenant à la mienne...

 

Caribou

 

Dans la catégorie "Beuglement porcins" il fallait faire un choix. Et afin d'éviter la Doolittle Mania, on va éviter "Tame", pourtant référence du genre, et prendre Caribou, non pas par défaut, mais par goùt du malsain. Caribou qui commence presque comme un slow, comme une délicate bluette, puis, soudain, Black Francis qui nous enjoins à nous repentir, avec dans la voix une douceur … totalement absente. Ce "Reeeeepppeeent" à ne pas imiter sous peine de graves lésions larynghales, en voilà un moment mythique des Pixies.


 

Where is my mind?

 

C'est pas parce que tout le monde ne connaît que ce morceau, que c'est devenu un tube près de 20 ans après sa sortie, et parce que finalement tout le monde aime ce morceau qu'il faut pas le sélectionner, merde. A force, on finirait presque par oublier à quel point ce morceau est fabuleux, parfaitement produit, vivant et pourtant si froid. Et puis ça a été ma porte d'entrée. C'est pas rien ça.


 

I Bleed

 

Il fut un temps, j'étais pas très prise de tête. Je prenais les paroles de chanson comme elles venaient, sans jamais y chercher de références quelconques. Puis, un jour, j'ai écouté les Pixies, dont ce I Bleed. Outre une basse obsédante (et pourtant si simple), le truc qui m'a marqué dedans c'est… les références religieuses. Avant Nick Cave, c'est avec les Pixies que j'ai appris à découvrir des références religieuses (et par conséquent à m'interesser à ce dont tout cela vient, à savoir les textes eux-mêmes), et avec les Pixies, y a pas à dire, on est gatés. A noter: le retournement final (échange des deux voix) qui annonce déjà le retournement de la fin de l'album


 

Gouge Away


On résume top souvent les Pixies à cette litanie (qui leur a été piquée par Nirvana, évidement): Couplet calme / Refrain énervé. Mais de la même façon que le roi du sonnet n'est jamais aussi fascinant que quand il écrit des vers libres, le meilleur morceau des Pixies (oui, pour moi, celui – ci est vraiment LE meilleur) est celui où ils brisent le carcan qu'ils ont eux-mêmes créé. Et ici il ne s'agit pas seulement de casser la règle, non, c'est plus vicieux: ils ne font que l'inverser. Couplet énervé / Refrain calme. Ca pourrait être une révolution petits – bras, mais non, c'est juste une putain de bonne idée.


 

U-Mass

 

Je fais l'impasse sur Bossanova, que j'adore pourtant, simplement parce qu'aucun morceau ne s'en distingue particulièrement, du moins, parmi ceux à même d'petre choisis. Sur Trompe Le Monde, par contre, ce "U-Mass" claque comme un manifeste, une déclaration haineuse et virulente (et pleine de vérité fielleuse) à l'encontre du "être bien" des juenes universaitaires dans le coup. Quelques années plus tard, les jeunes Nada Surf nous sortiront "Popular"… Bonne chanson, mais l'attaque a déjà eu lieu, et de quelle façon!

 


 

Partager cet article

Published by Guic ' the old - dans Top à ...
commenter cet article

commentaires

arbobo 05/06/2010 16:34



ah, cette wave UK surf j'ai bien failli la mettre aussi, rien que d'y penser même sans l'entendre ça me fait des trucs :-)



arbobo 05/06/2010 16:33



pas évident, ça a tellement été mon groupe fétiche, mais je mettrais rien de trompe le monde, le seul où ils sonnent sonnent souvent "à la manière de" (et uniquement pour cette raison), c'est
déjà ça de pris pour le tri ^^


à vue de nez ça donnerait
- Bailey's walk, le premier titre que j'ai entendu d'eux et mon entrée à 14 ans dans "la musique des grands"
- where is my mind, comme totu le monde et parce que c'est pas la peine de faire le malin, on restera toujours amoureux de ce morceau
- Vamos, pour son rythme bourrin et entrainant, pour ses bridge de guitare, pour l'espagnol, et parce que la légende veut que les démos qui composent Come on pilgrim aient été gravées telles
quelles par 4AD sans même que le groupe ou les pistes repassent par un studio :-) (ça s'est joué de peu avec Caribou, évidemment)
- Tame, parce que c'est le titre le plus violent que je connaisse et l'un des plus énergisant :-)
- Dig for fire, pour sa construction et le parlé

ce qui est dingue, c'est que ce soit difficile de sortir 5 titres pour un groupe dont la disco est somme toute assez courte même en comptant les face B



yosemite. 05/06/2010 09:18



Holiday Song


Debaser


Dig For Fire


Alec Eiffel


Wave Of Mutilation (UK Surf)



Xavier 04/06/2010 14:04



allez, maintenant que j'ai fais ma pub, autant aller au bout:


http://blinkinglights.musicblog.fr/895163/WHERE-IS-MY-MIND/


et aussi tant qu'on y est


http://blinkinglights.musicblog.fr/275721/WAVE-OF-MUTILATION/


(wave of mutilation, tient, elle aurait pu figurer au top 5 aussi celle là...)


bref, j'en suis assez content, mais tu as bien sur le droit d'avoir un avis différent...



Guic ' the old 04/06/2010 11:03



Ben maintenant que tu le dis... Je crois qu'en fait, même pas. Un truc à rattraper au plus vite.